Kenya: Des centaines de familles de migrants éthiopiens touchés par la COVID-19 reçoivent de la nourriture et de l'aide au Kenya

Plus de 300 migrants éthiopiens et leurs familles reçoivent aujourd'hui de la nourriture et d'autres articles essentiels de l'OIM, l'Organisation internationale pour les migrations, à Nairobi, au Kenya, un petit effort pour atténuer l'impact plus large de la COVID-19 dans la région.

Les migrants, dont beaucoup vivent et travaillent au Kenya depuis des années, ont perdu leur emploi et leurs revenus en raison des restrictions de déplacement et des couvre-feux, ainsi que du ralentissement économique général, tous provoqués par la pandémie.

« Les migrants sont parmi les personnes les plus vulnérables de la région et leurs moyens de subsistance ont été et continuent d'être durement mis à mal par la COVID-19 », a déclaré Mohammed Abdiker, Directeur régional de l'OIM pour l'Afrique de l'Est et la Corne de l'Afrique. « Il est important que tous les partenaires, y compris les organismes humanitaires et les gouvernements, travaillent en tandem pour atténuer l'impact sur ces personnes vulnérables. »

Assfa Atiwala, mère de cinq enfants, reçoit de l'aide. Elle est arrivée à Nairobi en provenance d'Addis-Abeba, en Éthiopie, en 2017, où elle a trouvé du travail comme femme de ménage dans des maisons et des restaurants ici, dans la capitale kényane, lorsque la pandémie a frappé.

« A cause du virus, beaucoup de restaurants dans lesquels je travaillais sont maintenant fermés. Je ne trouve pas de travail. Je ne peux pas payer mon loyer et je crains que le propriétaire ne me mette à la porte », a confié Assfa à l'OIM.

Assfa est loin d'être seule. On estime à 40 000 le nombre de migrants éthiopiens qui vivent et travaillent au Kenya.

Beaucoup travaillent dans le secteur informel, dont la nature rend les migrants vulnérables aux pires effets de la COVID-19. En outre, beaucoup ne peuvent pas accéder aux services publics ou à de nombreuses mesures d'aide du gouvernement contre la COVID-19.

« La nourriture que nous recevons aujourd'hui nous aidera à faire face pendant quelques jours », a ajouté Assfa. « La nuit dernière, nous n'avons eu que de l'eau chaude mélangée à du sucre. C'est difficile », a-t-elle confié.

L'OIM fournit également une aide médicale, par exemple pour le diabète.

« Nous sommes reconnaissants envers l'OIM pour cette aide. Elle contribuera grandement à soulager les souffrances des personnes qui ont besoin de cette aide humanitaire. Nous apprécions la relation qui existe entre notre gouvernement et l'OIM », a déclaré Meles Alem, ambassadeur d'Ethiopie au Kenya.

Plus de: Africa Renewal

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.