Congo-Kinshasa: PAPAKIN - 23 centres de transformation construits pour 100.000 ménages agricoles du Kwilu

Le programme du Gouvernement de la RDC, financé par le Fonds International (FIDA), le PAPAKIN construit 23 centres de transformation, avec 3 bacs de rouissage chacun, 23 dépôts pour les 100.000 ménages agricoles, regroupés au sein de 20 unions et 3 ONGD, dans trois territoires du Kwilu : Bulungu (11 Centres), Gungu (2 centres) et Idiofa (10 Centres).

Ces infrastructures post-récoltes dont l'enveloppe globale est évaluée à près de 4 millions de dollars américains, constituent une réponse aux doléances des agriculteurs, relatives aux mauvaises conditions de conservation des produits agricoles. Une situation difficile, les exposant aux intempéries, occasionnant ainsi des pertes post-récoltes de 25 à 30 %.

Aussi, il est à signaler qu'avec les nouvelles variétés des semences mises à la disposition des agriculteurs comme le maïs (Mudishi) et le manioc (Zizila et Sansi), le rendement des agriculteurs a sensiblement augmenté. Par exemple pour la variété locale de maïs, la production était de 5000 à 7000 kg/hectare. Par contre, avec la variété (QPM) distribuée par le PAPAKIN, le rendement est de 15 000 à 25.000 kg/hectare. Et pour le manioc, la variété locale donnait 5000 à 8000 kg/hectare, alors que la variété Sansi et Zizila donne 25.000 à 30.000 kg/hectare. D'où la nécessité d'avoir des dépôts et centres modernes pour bien conserver, réduire la pénibilité, donner une valeur ajoutée à ces produits agricoles avec comme conséquence directe la réduction sensible des pertes post-récoltes, l'augmentation des revenus pour les paysans producteurs et la baisse des prix sur le marché.

Il faut noter que chaque union bénéficie d'un dépôt d'une capacité de 1000 tonnes, d'un centre de transformation comprenant un moulin mixte avec une capacité de 6000 kg/heure, une trancheuse-râpeuse pour les micros-cosettes de manioc avec une capacité de 1000 kg/heure.

Par ailleurs, dans ses interventions, il y a également l'appui institutionnel. C'est dans ce cadre, que le PAPAKIN est en train de construire 12 bureaux des inspecteurs territoriaux à l'agriculture, pêche et élevage (ITAPEL) en vue de permettre aux agronomes de l'Etat de travailler dans les bonnes conditions. Il s'agit de trois bureaux pour les territoires et 9 pour les secteurs.

Avec ces appuis reçus du PAPAKIN, grâce au financement du FIDA, les agriculteurs du Kwilu n'ont pas tari d'éloges envers le PAPAKIN et son bailleur (FIDA), qui ont mis fin à l'économie de cueillette. Ils déclarent être capables de se prendre en charge en vue de pérenniser les acquis, en se muant tout naturellement en entreprises, grâce aux comités de gestion qui seront mis en place.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.