Ile Maurice: Régularisation des noms sur les comptes d'électricité - Les clients de Vacoas rabroués

Il y a de l'électricité dans l'air au bureau du Central Electricity Board de Vacoas. Plusieurs clients, venus faire les démarches pour la régularisation des noms sur les comptes, ont vite déchanté ce lundi 22 juin.

«Un communiqué officiel du CEB a été émis et publié dans les journaux. Il précise que nous devons apporter les cartes d'identité, l'acte de décès de la personne dont le nom figure sur la facture d'électricité ainsi que le titre de propriété ou la quittance du loyer ou autre document autorisant l'occupation de la propriété. Or, à la porte du bureau de Vacoas, c'est une autre affiche qui y figure avec d'autres documents», explique un habitant de cette ville.

Selon, lui, sont exigés un affidavit pour la personne décédée et le consentement des héritiers figurant sur l'affidavit et les cartes d'identité.

L'habitant explique qu'une dizaine de personnes, ayant attendu pendant plus de deux heures, ont dû repartir. Elles n'étaient pas en possession des documents listés sur la porte du bureau du CEB de Vacoas. « La plupart d'entre eux se plaignent de ne pas pouvoir prendre de congé pour revenir pour cette démarche. Il y a aussi un manque de personnel. D'ailleurs, seulement quatre personnes travaillent dessus. L'agent de sécurité qui s'est adressé aux clients après moi, leur a dit qu'on pouvait attendre mais que rien ne pourra être fait au-delà de 16 heures », critique-t-il. Il faudra donc repartir après ces horaires.

Nous avons essayé de contacter le CEB pour une déclaration à ce sujet. En vain.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.