Maroc: Appel à la création d'un Fonds régional d'investissement au niveau de Marrakech-Safi

Soutenir les TPE et PME de la région

Les participants à un webinaire organisé, vendredi soir, sous le thème "Covid-19 : Quelle place pour l'entrepreneuriat et l'emploi des jeunes dans les plans de relance économique des régions marocaines", ont plaidé en faveur de la création d'un Fonds régional d'investissement au niveau de Marrakech-Safi.

Ce fonds sera destiné à soutenir les TPE/PME et à dynamiser l'investissement privé dans la région, en accompagnant les PME, ont-ils ajouté lors de cette rencontre virtuelle organisée par le Centre de développement de la région de Tensift (CDRT), l'Institut supérieur des sciences de l'ingénieur et le Cabinet conseil IT6, spécialisé en stratégie, organisation et gouvernance d'entreprise.

Intervenant à cette occasion, Adel Bouhaja, ancien président de la CGEM-Marrakech-Safi, a appelé à la création des écosystèmes en vue d'améliorer l'intégration sectorielle, démultiplier les investissements et à assurer une montée en valeur du secteur industriel, rapporte la MAP.

Il a, en outre, plaidé en faveur du renforcement des compétences des jeunes dans le domaine de l'entrepreneuriat, notamment en matière de création d'entreprises, de comptabilité et de fiscalité, outre l'intégration de l'informel dans le circuit économique.

L'ex-secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mme Mounia Boucetta, a noté, de son côté, que cette pandémie a engendré une intelligence collective déployée au niveau des territoires, ce qui a montré une excellente résilience au niveau territorial, relevant que la question de l'entrepreneuriat et de la création de l'emploi est une priorité nationale et une composante essentielle de tous les programmes gouvernementaux.

Mme Boucetta a estimé que l'économie du savoir représente un levier sur lequel se positionne fortement la cité ocre, eu égard au rayonnement de l'Université Cadi Ayyad de Marrakech.

Pour sa part, le président du CDRT, Ahmed Chehbouni, a estimé qu'il est nécessaire de faire appel à l'Université afin qu'elle devienne un acteur incontournable de la recherche scientifique au niveau de la région, appelant à accorder des incitations fiscales pour encourager l'intégration du secteur informel dans le circuit économique.

Par ailleurs, il a mis l'accent sur la nécessité de la création d'instances de suivi et d'aide à la décision et d'orientation afin d'améliorer le rendement des établissements publics et des instances élues.

Pour le directeur général des services de la commune de Marrakech, Abdelkrim Khatib, la pandémie a démontré la nécessité pour la cité ocre de diversifier ses activités économiques dans des secteurs à forte valeur ajoutée, estimant que la digitalisation s'avère un choix stratégique pour la commune de Marrakech.

"En raison de la pandémie, la commune de Marrakech est obligée de rectifier ses choix et de revoir ses plans d'action pour les trois années à venir", a-t-il insisté, relevant que la priorité doit être actuellement donnée à des secteurs sociaux comme la santé, l'éducation, le social et l'emploi.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.