Algérie: Pétrole - Un atelier technique mardi pour évaluer les réalisations de l'Opep

Alger — Le Secrétariat de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) organisera mardi un atelier technique spécial, intitulé "l'Opep à 60 ans", pour évaluer les réalisations de l'Organisation depuis sa création, a indiqué l'Opep dans un communiqué publié sur son site web .

Cet atelier qui sera organisé par vidéoconférence a pour objectif de "réfléchir aux réalisations de l'Organisation au cours des six dernières décennies et de faire la lumière sur l'évolution de l'OPEP depuis sa création", précise l'Opep dans son communiqué.

"Cet atelier spécial fournira une plate-forme pour réfléchir sur les réalisations de l'OPEP à ce jour et pour envisager l'avenir brillant et prometteur de l'Organisation. Je ne doute pas que les meilleurs jours de l'OPEP l'attendent", a déclaré le Secrétaire général de l'OPEP, Mohammad Sanusi Barkindo dans un message adressé avant la réunion.

Il sera question aussi lors de cette rencontre d'examiner les contributions de l'Organisation à l'économie mondiale et aux marchés de l'énergie, en plus de ses efforts pour assurer la stabilité du marché mondial du pétrole.

L'atelier se penchera également sur "l'avenir" de l'Organisation et sur la manière dont elle pourra conserver son statut de partie intégrante de l'économie mondiale dans un monde en constante évolution.

Cette rencontre abordera également d'autres sujets dont, l'accès à l'énergie, l'éradication de la pauvreté énergétique, la protection de l'environnement, le développement durable et le monde post-COVID-19.

Créée le 14 septembre 1960 à Bagdad , à l'issue d'une rencontre entre cinq pays producteurs , à savoir l'Arabie saoudite, l'Irak, l'Iran, le Koweït et Venezuela, l'OPEP a pour objectif de coordonner et d'unifier les politiques pétrolières entre les pays membres, afin de garantir des prix équitables et stables aux producteurs de pétrole, un approvisionnement efficace, économique et régulier de pétrole aux pays consommateurs et un juste retour sur capital pour ceux qui investissent dans l'industrie.

Soixante ans après, l'organisation compte treize membres, dont l'Algérie qui assure cette année la présidence de la Conférence de l'Opep, et coopère avec 10 pays producteurs non membres dans le cadre de ce qui est appelé Opep+ .

Il y a bientôt quatre ans, l'alliance connue sous le nom d'Opep+, s'est engagée à observer de stricts quotas de production pour soutenir les prix. C'est lors de la tenue à Alger de la 170e réunion extraordinaire de la

Conférence ministérielle de l'Opep en septembre 2016 que les pays membres de cette organisation avaient décidé d'ajuster leur production, dans un intervalle de 32,5 à 33 millions de barils par jour (mbj), et de créer un Comité de haut niveau présidé par l'Algérie en vue d'élaborer les détails de l'accord.

Ces détails ont été définis par une proposition algérienne adoptée lors de la 171e réunion ordinaire de la Conférence ministérielle de l'Opep, tenue en novembre 2016 à Vienne.

Le haut comité de l'OPEP avait également tenu des réunions avec des pays non-membres de l'organisation. Ces discussions ont abouti à la signature de l'Accord de coopération entre les pays membres de l'Opep et des pays non-Opep participants à la réunion de décembre 2016.

L'année 2020 a été difficile pour l'Opep et ses alliés avec une chute libre des prix de l'or noir, à cause des effets de la pandémie du Covid-19 sur la demande .

Pour enrayer la chute drastique des cours de l'or noir tombé à 16 dollars le baril, les 23 pays signataires de la déclaration de la Coopération avaient décidés une réduction massive de la production, jugée historique.

Cet accord porte sur une réduction de la production pétrolière de l'ordre de 9 ,7 millions de barils par jour (mb/ j) durant le mois de juin 2020, d'une baisse de 9,6 mb / j durant juillet 2020 ainsi que d'une coupe de 7,7 mb / j du devant intervenir du 1er août à fin décembre 2020.Ces baisses seront suivies d'une réduction de 5,8 mb/j à partir du 1er janvier 2021 jusqu'au mois d'avril 2022.

Pour régler le problème de la Conformité, il a été décidé lors des dernières réunions de l'Opep et l'Opep + d'adopter le mécanisme de la compensation pour les pays qui n'ont pas pu atteindre pleinement la conformité en mai et juin de l'accord du 12 avril dernier.Les pays concernés ont été invités à rattraper les écarts en juillet, août et septembre 2020.

Le Comité ministériel mixte de suivi de l'accord Opep-non Opep (JMMC) qui a tenu sa 19e réunion jeudi a mis en avant la nécessité d'atteindre un taux conformité de 100% pour tous les pays signataires de l'accord de coopération, relevant que le niveau global de conformité a atteint 87% en mai dernier.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.