Sahara Occidental: Le refus du Maroc de respecter la légalité internationale, un danger pour la paix dans la région

Sidney — Le représentant du Front Polisario en Australie et en Nouvelle-Zélande, Kamal Fadel, a soutenu que le refus du Maroc de respecter la légalité internationale et le silence de l'ONU constituent un "danger pour la paix et la sécurité dans la région", pouvant, selon lui, aller jusqu'au déclenchement d'une guerre, dont "la seule cause serait la partie marocaine et ses alliés".

Le diplomate sahraoui, a dénoncé, lors de sa participation samedi à la conférence virtuelle organisée par l'Association de solidarité avec le peuple sahraoui en Australie, "l'existence d'une puissance occupante au Sahara occidental, qui ne veut pas respecter les résolutions de la légalité internationale".

Kamal Fadel a également estimé que le silence de la communauté internationale est "l'une des raisons qui ont permis au régime marocain d'ignorer le plan de règlement parrainé par l'Organisation de l'unité africaine et les Nations Unies".

Interrogé sur les conséquences de la pandémie Covid-19 sur les Sahraouis, le représentant du Polisario en Australie et en Nouvelle-Zélande a souligné que le régime marocain "profite de la pandémie pour étouffer davantage et réprimer dans les zones sahraouies occupées et violer les droits humains des civils sahraouis, comme cela s'est produit avec la répression d'une manifestation pacifique à El-Ayoune le 17 juin".

Le diplomate sahraoui a dénoncé, par ailleurs, "le pillage des ressources naturelles sahraouies par le Maroc, à la fois par l'implication de sociétés étrangères, et par les colons eux-mêmes, qui entrent sur le territoire sans passer par les contrôles sanitaires pertinents".

A La Une: Sahara Occidental

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.