Sénégal: Conséquences de la Covid19 - Le Hajj réservé aux habitants de l'Arabie saoudite

La Kaaba à la Mecque

Il n'est pas possible, cette année, pour un fidèle musulman de se rendre en Arabie Saoudite afin d'accomplir le cinquième pilier de l'Islam.

A travers un communiqué publié hier, lundi 22 juin, le ministère du hajj saoudien a indiqué que le pèlerinage de cette année ne sera accompli que par ceux qui vivent en terre saoudienne. La décision est motivée par la propagation de Covid 19.

Le pèlerinage aux lieux saints de l'Islam n'aura pas lieu cette année. Tout au moins, il ne sera fait que par les fidèles musulmans vivant en Arabie Saoudite.

La décision est des autorités de ce pays. Dans un communiqué publié par le ministère en charge du hajj, il est indiqué que « le Hajj est réservé cette année uniquement aux personnes de différentes nationalités qui souhaitent l'accomplir et qui se trouvent en Arabie Saoudite ».

Ainsi donc, aucun autre Etat n'est autorisé à convoyer des pèlerins pour l'accomplissement de ce cinquième pilier de l'Islam.

La propagation de Covid 19 dans le monde, y compris aux Lieux saints de l'Islam, est passée par là. En effet, à l'instar des autres pays, l'Arabie Saoudite est confrontée à la propagation du coronavirus.

Le pays a enregistré plus de 100.000 contaminations à l'origine d'un millier de décès. Pour rappel, à cause de la maladie à coronavirus, l'Arabie Saoudite avait indiqué aux pays étrangers, la nécessite de sursoir aux préparatifs du pèlerinage de cette année 2020.

Conformément à cette recommandation, le Sénégal, par le biais du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'intérieur, avait montré la conduite à tenir.

En conférence de presse en mars dernier, le ministre Amadou Bâ avait demandé à ce que les opérations portant sur des engagements financiers, notamment la location des moyens de transport, les réservations d'hôtels, les contrats avec les restaurateurs, soient suspendues comme l'ont souhaité les autorités saoudiennes.

Mieux, il avait aussi demandé aux voyagistes privés d'arrêter tout enrôlement de pèlerins, et de ne prendre aucun paiement pour les besoins de la présente édition du hajj.

Amadou Bâ avait également souligné l'importance pour les candidats au hajj de s'abstenir de faire des dépenses dans des opérations relatives à l'édition 2020. Pour l'édition 2019, le Sénégal avait envoyé plus de 10000 pèlerins aux Lieux saints de l'Islam.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.