Ile Maurice: Post-confinement - « Les aspirants avocats ne doivent pas se précipiter pour compléter leur apprentissage» dit Me Yahia Nazroo

interview

Certains aspirants avocats ont pu terminer leur stage dans un cabinet d'avocat pendant la période de confinement. Mais ce n'était pas le cas de tous. D'autres pupils n'en ont pas eu l'occasion, faute de détenir un work access permit pour accompagner leur pupil master lors des enquêtes. Que se passera-il pour ceux-là ? Pourront-ils prêter serment à temps ? Me Yahia Nazroo, Head of Dispute Resolution de la firme Appleby, apporte les éléments de réponse...

1. Que se passera-t-il pour les pupils qui n'ont pas pu terminer leur pupillage à cause du confinement ?

Ils devront compléter leur apprentissage en remplaçant les jours perdus pendant le confinement. Je tiens à rappeler que le Law Practitioners' Act stipule qu'un étudiant doit compléter neuf mois de stage chez un avocat et trois mois chez un avoué. Il a aussi la possibilité de le faire pendant trois mois avec un avocat indépendant et six mois dans une firme légale. Mais dans tous les cas, le trimestre chez un avoué est obligatoire.

Ce que l'étudiant doit avoir acquis pendant son pupillage est aussi clairement précisé dans le texte de loi. Un des éléments est la familiarisation avec les court proceedings. Mais pendant la période de confinement, la plupart des bureaux d'avocats et avoués étaient fermés, et il est quasiment impossible pour qu'un stagiaire ait pu compléter son final stage of training à l'exception de ceux ou celles qui ont travaillé à distance pour leur pupil master.

D'ailleurs, dans un communiqué, le Council for Vocational Legal Education (CVLE) demande à ce qu'un stagiaire qui a travaillé pendant le couvre-feu sanitaire donne les détails précis de ce qu'il a fait, et l'avocat ou l'avoué doit certifier tout ce qui a été accompli par son élève. Même ceux qui étaient en stage au bureau du directeur des poursuites publiques ou de l'Attorney General devront se plier aux mêmes exigences.

2. Risquent-ils de ne pas pouvoir prêter serment cette année à cause de leur absence forcée ?

Un pupil qui veut être admis au barreau après son passage chez un pupil master doit faire une application en écrit au Chef Juge et le déposer au bureau du Master and Registrar de la Cour Suprême. Il y a toute une procédure à suivre, et cela inclut un délai de publication de 15 jours.

La pandémie a pris tout le monde de court, et s'il y a un changement à la période de pupillage, tout le monde doit s'y plier. Les aspirants avocats ne doivent pas se précipiter pour compléter leur apprentissage. De toute façon, compléter l'exercice correctement sera à leur avantage car l'expérience acquise pendant l'apprentissage sera la base même de leur nouveau métier.

3. Que prévoit la loi dans ce cas ?

Si le Chef Juge est satisfait, il émettra un ordre pour l'admission de l'avocat et décidera du jour de la prestation de serment. Il est donc possible que le Chef Juge décide d'avoir plusieurs dates pour les prestations de serment afin de ne pénaliser personne.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.