Seychelles: Les partis politiques des Seychelles ne sont pas désireux d'accepter l'appel du président pour un gouvernement d'unité nationale

Trois partis politiques aux Seychelles ont donné des réactions mitigées à l'appel du président Danny Faure à la formation d'un gouvernement d'unité nationale lors des prochaines élections.

Dans un discours national prononcé le 18 juin à l'occasion de la journée de la Constitution des Seychelles, M. Faure a déclaré que face à une urgence nationale provoquée par la pandémie de COVID-19, "je mettrai devant le peuple seychellois l'urgence du prochain gouvernement étant un gouvernement d'unité nationale. "

Le chef de Linyon Demokratik Seselwa, Roger Mancienne, a déclaré lundi que dans sa première déclaration sur l'urgence COVID, LDS avait appelé à un organisme de haut niveau inclusif pour forger une réponse nationale unifiée à ce défi. Cela a été soutenu par des membres de l'Assemblée nationale.

"Ces efforts incarnent l'esprit d'unité nationale mais ont malheureusement été ignorés par le président Danny Faure", a déclaré M. Mancienne.

Sur la proposition de formation d'un gouvernement d'unité nationale, il a déclaré: "C'est une proposition qu'il a pleinement le droit de faire, mais cela devrait être fait dans un forum au cours de sa campagne électorale, pas dans une allocution en tant que chef de l'Etat le jour de la Constitution. "

M. Mancienne a ajouté que le système actuel de gouvernement aux Seychelles fournit les moyens de réaliser l'unité nationale face à une crise tout en préservant les freins et contrepoids essentiels à un gouvernement démocratique.

De son côté, le chef des Lalyans Seselwa, Patrick Pillay, a déclaré que le président Faure ne peut pas unir le pays et que le seul moyen de sortir les Seychelles des eaux troubles est de voter contre l'administration Faure lors des prochaines élections.

"Sous son mandat, les Seychelles ont été les plus divisées. Le favoritisme a été omniprésent, il n'a pas pu éradiquer la corruption et le coût de la vie a monté en flèche. Nous n'avons pas besoin d'un gouvernement d'unité nationale. Nous avons besoin d'un gouvernement qui peut unifier le pays, un pays transparent, responsable et c'est ce que Lalyans Seselwa offrira au public lors des prochaines élections ", a-t-il déclaré.

Le dernier parti politique enregistré, One Seychelles, a déclaré qu'un tel arrangement faisait partie intégrante de ses visions.

Le chef du parti, Alain St. Ange, a déploré le fait que ce n'est que maintenant que M. Faure a réalisé que le pays avait besoin de toutes les mains disponible pour surmonter la tempête.

"Depuis le début de COVID-19, nous le demandons. Nous avons continué à offrir nos services pour aider les Seychelles à traverser ces moments difficiles, mais tous nos appels sont tombés dans l'oreille d'un sourd. Ce n'est que lorsque la situation est vraiment dramatique, que Le président Faure se rend compte que les Seychelles ont besoin de tous ses enfants et que personne n'a le monopole des bonnes idées et solutions ", a-t-il ajouté.

M. Saint-Ange a déclaré que pour le bien-être des Seychellois et des Seychelles, son parti est prêt à examiner l'appel lancé par le chef de l'État de la nation insulaire dans l'ouest de l'océan Indien.

"Cependant, il doit être très clair sur la façon dont cela sera fait et en définissant cela aussi, il devra donner la preuve de ses intentions en discutant avec tous les partenaires et pas seulement en nous jetant des choses comme il l'a fait avec cette annonce, ", a déclaré M. St. Ange.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.