Libye: Processus de Berlin sur la Libye - La Suisse, coprésidente du groupe droit international humanitaire et droits de l'homme

communiqué de presse

Berne, Suisse — - La Suisse est appelée à jouer un rôle important dans la recherche d'une solution pacifique à la crise en Libye: dans le cadre du Processus de Berlin, elle coprésidera, aux côtés des Pays-Bas et des Nations Unies, le groupe de travail chargé de promouvoir le respect du droit international humanitaire et des droits de l'homme.

Le Processus de Berlin a été lancé en janvier 2020 dans le but d'instaurer un cessez-le-feu durable en Libye. Ce nouveau mandat s'inscrit dans le cadre des activités de promotion de la paix menées par la Suisse en Libye et vise à mettre en œuvre les objectifs poursuivis par la stratégie de politique extérieure 2020-2023 en matière de paix et de sécurité.

En soutien au processus de paix onusien avec les acteurs libyens, le Processus de Berlin vise à assurer la cohérence internationale, afin de créer les conditions requises pour permettre aux Libyens de mener un dialogue de paix. Un comité de suivi international a été établi pour assurer la mise en œuvre des conclusions de la Conférence de Berlin. Celui-ci se compose de quatre groupes de travail centrés sur les volets: sécuritaire, politique et économique ainsi que sur le droit international humanitaire et les droits de l'homme (DIH-DH).

Le groupe DIH-DH, coprésidé par la Suisse, les Pays-Bas et les Nations Unies, a le mandat de promouvoir un plus grand respect du droit international humanitaire et des droits de l'homme par toutes les parties en Libye. Concrètement, il vise à protéger la population et les infrastructures civiles en préservant la mission médicale, en assurant l'accès humanitaire et en veillant à ce que les mesures adéquates soient prises pour protéger la population civile.

La Suisse collaborera avec les pays membres du Processus de Berlin, afin de mettre en œuvre le mandat de ce groupe de travail. Elle demande également à toutes les parties de soutenir les efforts de la représentante spéciale par intérim du secrétaire général de l'ONU Stephanie Williams dans la recherche d'une solution politique telle que suggérée par les Conclusions de Berlin.

En tant qu'État dépositaire des Conventions de Genève, la Suisse a une expertise reconnue dans le domaine du droit international humanitaire et des droits de l'homme. La Suisse est engagée en Libye depuis 2011 à travers sa politique de paix, son aide humanitaire et ses projets liés à la migration. Elle soutient les activités du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et des autres organisations humanitaires actives dans différentes régions du pays. Enfin, dans son rôle d'État hôte, la Suisse accueille les pourparlers inter-libyens menés sous l'égide des Nations Unies.

La paix et la sécurité constituent également une priorité de la stratégie de politique extérieure 2020-2023 du Conseil fédéral, dont relèvent notamment les contributions au règlement des conflits et au renforcement des droits de l'homme. Du fait que les conflits armés engendrent d'importants mouvements migratoires, la recherche de solutions pacifiques contribue aussi à réduire la migration irrégulière.

SOURCE Département fédéral des affaires étrangères, Suisse

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.