Mali: Crise politique - La majorité présidentielle à la rencontre du mouvement contestataire

Le président malien IBK

Au Mali, va-t-on vers un dialogue entre les deux parties opposées depuis le début de la crise politique et sociale ? Mardi, les leaders du M5, le mouvement contestataire qui réclame la démission du chef de l'État, et les représentants de la majorité présidentielle se sont rencontrés à Bamako. C'est une première. A ce stade aucune proposition concrète n'est encore sur la table mais un cadre de dialogue semble avoir été instauré.

La rencontre n'a duré qu'un peu plus d'une heure mais a mobilisé de nombreux leaders politiques du pays. Pour la première fois depuis le début de la crise malienne, la majorité présidentielle a rencontré ce mardi 23 juin le M5, le mouvement qui depuis le 5 juin réclame la démission du président Ibrahim Boubacar Keïta. Côté majorité, tous les ténors ont fait le déplacement, « une trentaine » selon l'un des représentants de l'opposition qui a assisté à la rencontre. Une rencontre qui s'est déroulée en l'absence de l'imam Dicko, qui avait rencontré la majorité dimanche selon une source officielle.

Aucun schéma de sortie de crise se semble avoir été proposé ce mardi mais il existe désormais « un canal de discussion et d'échange qui s'est ouvert » admet l'un des membres du M5. A la sortie, les deux parties ont promis de se revoir. Se mettront-elles d'accord sur la nomination d'un nouveau gouvernement ? Sur une dissolution de l'Assemblée nationale ? Ou sur l'organisation d'élections législatives partielles là où il y a eu un contentieux post-électoral, comme le préconisait la Cedeao dans son communiqué la semaine dernière ?

Pour l'heure, aucune date pour une prochaine rencontre n'a été arrêtée.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.