Madagascar: Suite de l'affaire SIRAMA - Les employés passent à la grève générale

Cela fait quatre semaines que des représentants des salariés de l'industrie sucrière SIRAMA sont dans la capitale pour cause de revendications.

Nous avons déjà parlé de leurs multiples plaintes et de leurs requêtes dans nos colonnes durant les semaines précédentes. N'ayant toujours pas obtenu de réponse favorable à leur demande, ces derniers ont décidé d'entamer la grève générale depuis le lundi 22 juin 2020. Ces salariés l'ont annoncé hier, lors d'une conférence dans la cour de la direction centrale de la SIRAMA à Anosy. « Nous entamons notre grève générale comme nous l'avons déjà annoncé car aucune réponse favorable ne nous a encore été donnée jusqu'à présent.

Depuis les 4 semaines où nous parcourons tout Antananarivo pour expédier des lettres auprès des responsables, aucun compromis n'a toujours pas été trouvé. De ce fait, à compter de ce jour, tous les employés des deux sites de la SIRAMA, à Nosy-Be et Brickaville, n'accorderont plus aucun intérêt aux ordres du directeur général. Et nous demandons qu'il soit licencié tout de suite», ont-ils tonné.

De son côté, le directeur général actuel s'est invité à cette conférence pour donner sa version des faits. « La SIRAMA est en période d'assainissement en ce moment. Elle ne produit pas et est en phase de redressement. C'est d'ailleurs ma mission lorsqu'on m'a affecté à ce poste au mois de février. Ces histoires de non-paiement des frais médicaux ne sont que des affirmations gratuites, et cela peut se vérifier.

Pour ce qui est du 13e mois réclamé par les employés, il s'agit d'une gratification qu'on offre aux employés pour leur productivité; or la société n'a rien produit depuis 2007. Où est-ce que la SIRAMA doit-elle donc trouver les moyens pour leur payer cela ? De plus, cette gratification a été suspendue dans la convention collective signée en novembre 2019 par l'administration de la société à cette époque », a-t-il expliqué. Mais malgré les explications du DG de la société, les employés ne veulent rien entendre et comptent bien entamer leur grève générale.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.