Madagascar: Musique traditionnelle - Marius Fenoamby raconte Ikotofetsy sy Imahaka en chantant

Depuis son départ pour la France vers la fin des années 1990, ses inconditionnels à Madagascar ne l'ont plus jamais entendu sauf à sa participation à Madagascar All Star en octobre 2017.

Même si sa voix ne résonne presque plus dans son pays natal, Marius Fenoamby donne plusieurs prestations dans différents centres culturels comme les ateliers musicaux, les écoles, centre pour handicapés, centre des retraités et les cabarets ou les fêtes du quartier, voire jusqu'à la prison et surtout dans les concerts pour le grand public à l'étranger.

La semaine dernière, malgré la situation sanitaire actuelle, Fenoamby décide de sortir de son silence. Après un élan, le « griot d'Ampanefana » sort un single « Ikotofetsy sy Imahaka ». Ce morceau est inspiré d'une célèbre fable malgache. Dans ses paroles, Fenoamby utilise des adjectifs, adverbes et expressions qui portent sur l'avarice et l'égoïsme des Malgaches. Outre le texte poignant et conscientisant du chanteur, "Ikotofetsy sy Imahaka" relate les années où il était encore installé au pays.

Ainsi, les nostalgiques se régaleront puisque dans ce nouveau morceau, la sonorité est proche du « Salegy de la génération 60 », un rythme un peu ralenti dans lequel les auditeurs peuvent bien entendre l'expression du chanteur. Par ailleurs, Marius Fenoamby parle de la situation sociale et politique de son pays. « Les gens sont malhonnêtes et rusés », a-t-il affirmé.

Ambassadeur de la culture malgache en Europe. Dans le but de promouvoir la culture malgache à l'étranger, notamment en France, le «griot d'Ampanefena» organise des ateliers musicaux... Son ambition est de faire connaître la langue malgache à l'extérieur.

Auteur-compositeur et multi-instrumentiste, Paul Marius Fontaine, alias Fenoamby, est originaire du Nord-Est de Madagascar. Né à Ampanefena, un village situé entre Sambava et Vohémar, il était d'abord choriste de l'Église catholique de sa localité. Ensuite, il s'intéresse à la batterie à l'âge de 11 ans et intègre le groupe Paroka à Ankotoba, un village de cultivateurs. A 18 ans, Fenoamby a fréquenté également plusieurs groupes d'orchestre comme The Thunders, The Spiders, Les Super-Jazz, Les 7 Aigles, Les Anges noirs, Tropical de Diégo.

Voulant poursuivre une carrière internationale au-delà des frontières malgaches, il quitte Madagascar en 1982 pour rejoindre sa famille à l'île de La Réunion. Réunionnais d'adoption, chanteur charismatique aux registres multiples, les œuvres de Fenoamby inondent l'océan Indien. En passant par le reggassy (reggae malgache), le Maloya de l'île de La Réunion et le rock zoulou du Sud de l'Afrique, il forme son propre groupe dans les années 1990. Avec cinq albums à son actif, Fenoamby se fait très vite une réputation dans le Sud-Est de l'Afrique.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.