Cameroun: Fête de la musique - Les artistes renouent avec la scène

A l'occasion de cette Journée, musiciens de renom et en herbe se sont relayés dimanche sur les planches du Centre culturel camerounais au cours d'un spectacle organisé par le Minac.

Près de deux heures de show riche en sons et en couleurs aux rythmes des quatre aires culturelles du Cameroun. Des artistes musiciens ont donné de leur passion et de leur énergie dimanche au Centre culturel camerounais à Yaoundé. C'était à l'occasion de la célébration, le 21 juin dernier, de la Journée mondiale de la musique qu'organisait le ministère des Arts et de la Culture. En dépit de la pandémie de Covid-19, il n'était pas question pour Louise Nseke, Govinal, les Takam II, les Tribute Sisters, Isnebo, Princesse Nalydia... de passer à côté de cette mise en avant de leur secteur. C'est aux environs de 20h30 que les choses se précisent. Quelques mélomanes munis de leurs masques de protection et ayant fait le déplacement pour vivre ce moment électrique sont assis à une distance d'au moins un mètre.

C'est le groupe les Tribute Sisters qui ouvrent le bal après l'exécution de l'hymne national, avec leur titre dédié à la vedette du jour : « Let's celebrate Music ». Comme des voix suaves qui s'élèvent vers le ciel, la prestation de trois minutes environ enflamme le public qui leur rend bien à travers des applaudissements nourris. Puis arrive le tour de Louise Nseke dans un makossa soft. Son titre « Bamenda boy » exalte ses fans qui accèdent sur le podium pour lui donner quelques gratifications en guise de la reconnaissance pour sa bonne mélodie. Et comment ne pas marquer un temps d'arrêt sur cette crise sanitaire planétaire qui fait des ravages dans le monde ? Le Covid-19 plus que d'actualité est chanté à tous les rythmes.

Daniel Ndo plus connu sous le pseudonyme « Oncle Otsama » enjaille la salle avec son titre « Prévention coronavirus ». Dans un bikutsi endiablé, l'artiste de renom se déchaîne sur la scène. Le public visiblement conquis ne tient plus assis et l'accompagne dans ses pas de danse sur cette belle mélodie qui tout en faisant se trémousser, véhicule des messages de sensibilisation sur ce virus pernicieux dans la langue de Molière et de Shakespeare. « Quand nous aurons vaincu le Covid-19, ce sera la fête ! », « Et naturellement avant d'arriver à la fête, il faudrait d'abord respecter les recommandations du gouvernement, à commencer par le masque », entend-on fredonner à tue-tête.

D'autres artistes à l'instar de Viviano, Princesse Nalydia et Dj Wajaky se relayent ensuite avec la même thématique et des rythmes différents. La dernière partie consacrée à la paix et à la consolidation de l'unité et de l'intégration nationales est exécutée par Govinal, les Takam II, Isnebo et quelques artistes en devenir. Au terme du spectacle, Govinal n'a pas manqué d'exprimer sa joie. Pour lui comme pour les autres, c'était une fierté de participer à cette manifestation dans le respect des mesures barrières. Pour Louise Nseke, en ce jour spécial, « on ne pouvait pas priver notre public du plaisir de nous entendre et de nous voir », s'est réjouie l'artiste.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.