Congo-Brazzaville: Droits humains - Encore des défis pour une justice adaptée à l'enfant

Le Congo fait des efforts pour améliorer son cadre juridique, relatif aux droits de l'enfant qui est d'ailleurs constitué d'outils solides même si dans la pratique quelques soucis sont notés, selon un constat fait lors de la célébration, en différé, de la 30e édition de la Journée internationale de l'enfant africain le 24 juin à Brazzaville.

Cette année 2020, l'Union africaine, sur proposition du Comité africain d'experts sur les Droits et le Bien-être de l'enfant, a célébré la Journée internationale de l'enfant africain sur le thème : « L'accès à un système de justice adapté aux enfants en Afrique ». Le Congo a contextualisé ladite célébration sur le thème : "Engageons - nous pour l'accès à une justice adaptée aux enfants au Congo !"

Ainsi, le ministère des Affaires sociales et de l'Action humanitaire, l'Organisation des nations unies pour l'enfance (Unicef) et quelques associations de la société civile organisent depuis quelques jours des descentes de sensibilisation dans les centres d'hébergement des enfants vulnérables, dans tous les arrondissements de la capitale. En dehors des échanges sur les droits des enfants, la sensibilisation aux gestes barrières contre la Covid-19 ponctue le travail de ces équipes sur le terrain. « Nous sommes satisfaits du fait que le gouvernement et ses partenaires pensent à notre santé dans cette période de pandémie de Covid-19 car nous avons le droit d'être protégés sur le plan sanitaire », a fait savoir Vanessa Mavoungou, une mineure domiciliée au siège de l'association dénommée Action, Espoir des enfants en détresse.

Au Congo, la justice des mineurs est encadrée par la Loi n° 4-2010 du 14 juin 2010 portant protection de l'enfant. Celle-ci vise à améliorer l'application des droits des enfants en conflit avec la loi. Elle met également en avant la médiation qui permet d'épargner l'enfant des inconvénients d'une procédure judiciaire et de contribuer ainsi à sa réinsertion. Le système de justice adapté aux enfants, pour lequel le gouvernement congolais a engagé plusieurs initiatives, fait référence à toutes les procédures de nature judiciaire ou administrative, formelle ou informelle lorsque des enfants sont mis en contact ou impliqués dans des affaires de droit civil, pénal ou administratif. Ce système exige à ce qu'une attention particulière soit accordée aux enfants vulnérables.

A travers le pays, il n'est pas rare de voir les mineurs faire le commerce au détriment des études malgré le fait que le pays a déjà adopté la loi contre la traite des personnes. Certains parents forcent les enfants à mendier afin que la famille dispose de quoi manger. Plusieurs exemples illustrent que le respect des droits des enfants est une bataille qui n'est pas encore gagnée. Le gouvernement et ses partenaires poursuivent donc l'œuvre de la protection des droits des mineurs, vulnérables notamment, afin de leur donner la chance de se réconcilier avec la communauté.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.