Soudan: Ministre d'Irrigation - Effets positifs du barrage sur le Soudan pourraient se transformer en risques

Khartoum — Le Ministre de l'Irrigation et des Ressources Hydrauliques, Professeur Yasser Abbas, a dit que les éventuels effets positifs du barrage de Renaissance sur le Soudan pourraient se transformer en risques, sans l'accord sur le premier remplissage et l'opération.

Le ministre a affirmé la possibilité de dommages liés à l'opération risquée des barrages du Soudan en cas de manque de coordination et d'échange de données avec la partie éthiopienne.

Abbas a estimé, lors de son allocution devant les représentants du Conseil Central des Forces de la Liberté et le Changement, que le barrage de renaissance pourrait être une marque de coopération régionale entre les trois pays représentés dans l'approvisionnement d'énergie de l'Éthiopie, de la nourriture du Soudan en utilisant ses terres agricoles, et le capital et l'investissement industriel de l'Egypte avec l'établissement d'un marché commun qui renforce cette intégration.

Il a réaffirmé l'insistance du Soudan à parvenir à un accord juridiquement contraignant sur la question du remplissage et de l'exploitation du barrage de renaissance sans référence à la distribution des parts d'eau du Nil Bleu.

Le chef de l'équipe technique, Dr Saleh Hamad, a présenté un papier intitulé " la Barrage de la Renaissance, les effets et les négociations en cours", dans lequel il a examiné le mécanisme interne du Soudan pour gérer les négociations, les résultats des études d'impacts du barrage, les négociations du remplissage et d'opération.

Il a évoqué l'initiative du Premier Ministre Abdullah Hamdouk, en indiquant que les négociations ont réglé environ de 90 à 95% des aspects techniques liés à la sûreté et à la sécurité du barrage, aux mécanismes de coordination et aux impacts sociaux et environnementaux.

Il a affirmé que le Soudan est une partie originale aux négociations et non un intermédiaire ou neutre, et que l'équipe de négociation place à la tête l'intérêt du Soudan dans tous les ronds de négociation.

Pour sa part, le membre du Conseil Central des FLC, Abdul Kabir Adam, a salué l'adoption du principe de transparence adoptée par le Ministère de l'Irrigation en matière de la discussion du dossier du barrage de Renaissance au lieu d'agissement sécuritaire et de l'absence de transparence de l'ère défunte.

Par ailleurs, Kamal Bulad s'est enquis de la sécurité structurelle du barrage, soulignant l'importance d'indemniser les personnes affectées le long de la ligne du Nil.

A La Une: Soudan

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.