Cote d'Ivoire: Soupçonné de malversations, Serey Doh accuse son Daf Yonan Henri

Rien ne va au conseil régional du Guémon où il est reproché au président Serey Doh Célestin, douanier de son état connu sous le nom Adjaro, des malversations financières.

Il est notamment accusé d'avoir pris 30 millions Fcfa à un opérateur économique pour organiser en grande pompe son investiture, sous la promesse de lui donner en retour le marché de l'assurance.

La complicité du directeur des affaires financières (Daf) Yonan Henri, est également évoquée. Ce dernier, selon les informations, ne met plus les pieds à son bureau maintenant compte tenu du fait qu'il y a eu brouilles entre les deux hommes dans le partage du butin.

Alors que son départ à la retraite est prévu pour le 30 décembre 2020, le Daf a préféré se retirer, rester chez lui pour percevoir son salaire et jusqu'au jour de son départ à la retraite.

« Dans le budget primitif de l'exercice 2019, il était prévu l'achat d'une ambulance. La dernière des quatre ambulances que l'ancien bureau du Conseil régional du Guemon qu'avait présidé le président Méambly Évariste avait programmées, et dont les acquisitions devaient se faire en 4 (quatre) années à partir de 2016.

La dernière a été budgétisée pour 2019 par le Conseil présidé par Serey Doh Célestin. Pour une valeur de 50 millions de francs CFA. Le mandat de 50 millions Fcfa et la facture de cette ambulance ont été engagés avec la complicité d'un concessionnaire. Cette ambulance était prévue pour l'hôpital central de Duékoué.

Bien avant même que le trésor ne procède au paiement, le président douanier, Serey Doh Célestin avait décidé de ne pas prendre l'ambulance, mais de récupérer les 50 millions Fcfa pour s'acheter une voiture de 25 millions et acheter 4 autres voitures pour les Vice-présidents. Finalement Monsieur le président et son Daf sont rentrés dans leur schéma. Pas de véhicule pour les Vice-présidents, pas d'ambulance pour Duékoué.

Les 50 millions Fcfa sont devenus un bien financier du président. Un pur détournement de fonds de l'État. Il n'a jamais écouté personne et compte sur le fétichisme. Il préside le Conseil à sa guise. Pour lui, le Conseil régional est son affaire.

En agissant ainsi, Serey Doh détruit l'héritage de Méambly et ternit l'image du Rhdp auquel il a adhéré après son élection en candidat interview à la présidence du conseil régional du Guémon, acquise grâce à l'appui du parti », a révélé notre informateur.

Serey Doh avait déjà fait l'objet de malversations à la douane. Il avait été suspendu et a même failli être radié de la douane.

Le parapluie Rhdp lui avait permis de se faire réintégrer à la douane, mais les mauvaises pratiques continuent, selon ses détracteurs qui l'accusent également d'avoir mis en vente et acheté à son profit personnel le véhicule de fonction laissé par l'ancienne équipe.

« Il a acheté à un million, un véhicule qui vaut 27 millions Fcfa », accuse l'informateur, qui en appelle au ministère de l'administration, et aux responsables du Rhdp pour demander un audit, et suspendre Serey Doh.

 

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.