Madagascar: Musique - « Salama fa mahia » en ode au CVO

Une nouvelle qui a suscité un tollé sur les réseaux sociaux. La chanson « Salama fa mahia » divise aussi bien qu'elle vise à éveiller la conscience collective sur les dangers du covid-19.

Une pierre à l'édifice, une vive contribution de leur part dans cette longue et difficile lutte contre la pandémie du coronavirus au pays. C'est ainsi que ce collectif inédit de chanteurs et de musiciens de tous horizons décrit avec ardeur ce projet commun qu'ils affichent avec une grande fierté. Depuis le début de la semaine, le public s'est laissé surprendre par une chanson unique en son genre intitulée « Salama fa mahia » sur les ondes, mais qui se relaye surtout sur les réseaux sociaux. Faisant suite à une annonce collective qu'ils ont réalisée vendredi dernier, il s'agit d'un projet d'envergure de différents artistes, qui au cœur de la société actuelle, tiennent à conscientiser d'une manière active la population sur les dangers du coronavirus.

Le fait est qu'il leur importe de sensibiliser sur les mesures sanitaires à prendre, mais surtout de véhiculer les vertus du fameux remède à base d'artemisia. Suscitant la curiosité de l'opinion publique en général, le collectif ne cesse cependant, depuis la sortie de la chanson, d'essuyer les critiques. Ils tiennent ainsi à affirmer leur cause, mais surtout à faire taire les mauvaises langues les concernant par rapport à ce projet.

Union et solidarité

De tous les genres, du rock à la musique tropicale, en passant par la musique urbaine à l'évangélique, ils se fédèrent autour de cette cause en scandant « Salama fa mahia » ou plus précisément, en bonne santé mais affamé. « Qu'on se le dise, il s'agit là d'une initiative volontaire et solidaire uniquement, afin de sensibiliser en chanson la population sur les mesures à prendre face au coronavirus. Il est certes évident qu'en tant qu'artiste, il nous est difficile actuellement de subvenir à nos besoins, mais il nous importe toujours avant tout, de faire notre devoir citoyen à travers notre art » souligne Hery Puissance lors d'une rencontre du côté d'Isoraka. En tout, ils sont plus d'une trentaine à former ce collectif assez atypique qui vante avec passion les vertus du CVO en chanson.

Des artistes populaires d'un côté et d'autres qui le sont moins certes, mais à l'unisson, ils font preuve de solidarité. On y retrouve entre autres, Herikanto qui a composé la chanson, Meizah, Ange-Lah, Din Rotsaka, Faniry Tempo Gaigy, Mahery du Tarika Johary, Ny Ainga, Heritiana de Rebika et même Stenny aux côtés de Bolo Pixx. « Il existe déjà pas mal de chansons dans le genre qui prônent la lutte contre le coronavirus, mais pour notre part, on tenait à faire preuve d'originalité pour faire passer le message. Ainsi, on a fédéré le maximum de monde et on affiche fièrement notre union » confie le rockeur Rova qui est aussi l'un des fers de lance du projet.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.