Ethiopie: L'ONU s'engage aux côtés du pays pour l'aider à lutter contre la malnutrition

25 Juin 2020

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) ont lancé un partenariat de trois ans en Éthiopie pour aider le gouvernement à prévenir la malnutrition aiguë chez les enfants et les mères et à fournir des services de nutritionnels et sanitaires dans les écoles.

Les lecteurs peuvent trouver des informations et des conseils sur le nouveau coronavirus (2019-nCoV) fournis par l'Organisation mondiale de la santé et les agences des Nations Unies ici. Pour les nouvelles quotidiennes d'ONU Info, cliquez ici.

« Nous sommes préoccupés par le fait que des millions d'enfants restent exposés à la malnutrition, et nous voyons déjà des signes inquiétants de malnutrition accrue due à la Covid-19 et à la menace des criquets pèlerins », a déclaré la Représentante de l'UNICEF dans ce pays d'Afrique de l'Est, Adele Khodr.

Ce partenariat, le premier du genre, souligne l'urgence de prévenir la malnutrition aiguë en Éthiopie, qui a connu « des progrès insuffisants au cours des deux dernières décennies », et où les niveaux de malnutrition risquent d'être exacerbés par la pandémie de Covid-19, l'invasion actuelle de criquets pèlerins et les crises persistantes liées au climat telles que les inondations et les sécheresses.

Cette initiative de l'ONU vise à aider le gouvernement éthiopien à prévenir la malnutrition aiguë chez les enfants et les mères dans 100 districts ciblés/woredas et 600 écoles.

Cette année, 4,4 millions de personnes dans le pays auront besoin d'un traitement contre la malnutrition sévère et aiguë - 2,7 millions d'enfants et 1,7 million de femmes enceintes et allaitantes.

« Nous sommes convaincus qu'en travaillant ensemble de manière intelligente et différente, nous pouvons aider le gouvernement éthiopien à prévenir de manière drastique les causes profondes de la malnutrition et à atteindre chaque enfant et chaque mère qui a besoin d'un traitement contre la malnutrition », a ajouté Mme Khodr.

Réduire la malnutrition aiguë infantile de près de 10 % à moins de 3 % d'ici 2030

Mais pour y arriver, l'initiative de l'UNICEF et du PAM cible les plus vulnérables dans les régions d'Afar, d'Amhara, d'Oromia, les populations des nations du Sud, de Somali et de Tigré.

Dans ces régions, l'objectif des deux agences onusiennes est d'aider le gouvernement à fournir des services intégrés pour gérer la malnutrition aiguë dans 100 woredas.

Il s'agit aussi de veiller à ce qu'au moins 70 % de ces services améliorent les pratiques d'alimentation des femmes enceintes et allaitantes, des soignants et des adolescents.

Les deux agences onusiennes entendent appuyer Addis Abeba à fournir des informations sur la santé et la nutrition à au moins 600 écoles dans les régions Afar et Somali. L'objectif est aussi de fournir une alimentation scolaire à 200.000 enfants dans ces deux régions.

D'une manière générale, avec une approche combinant des activités de prévention et un accès élargi au traitement, « l'Éthiopie à se rapprocher de l'objectif de réduire la malnutrition aiguë chez les enfants de près de 10 % à moins de 3 % d'ici 2030 ».

L'autre volet de ce partenariat est de s'appuyer sur les systèmes alimentaires éthiopiens pour accroître la consommation de régimes alimentaires riches en nutriments chez les enfants et les mères.

Il s'agit aussi de sensibiliser davantage aux pratiques alimentaires optimales et les adopter, et innover avec des solutions locales.

« Le gouvernement investit massivement dans la nutrition, la santé et l'éducation des générations actuelles et futures d'Éthiopiens », a admis Steven Were Omamo, Représentant du PAM dans le pays, relevant « la vision du gouvernement en matière de transformation sociale et économique en Éthiopie ».

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.