Cameroun: Jules NDAM - «Le marché dans le segment des petites annonces est plutôt réceptif au Cameroun»

interview

Brand Spark et AFRIBOBO, deux grands acteurs actifs du e-commerce au Cameroun ont décidé de porter encore plus haut ce secteur à travers une clause de partenariat qui selon leurs attentes, permettra une ouverture encore plus importante de ce secteur. Jules NDAM, CEO d'AFRIBOBO a voulu par cette interview, donner les motivations de cette association.

Vous êtes à la tête d'une PME, précisément un site d'annonces en ligne qui met en relation vendeurs et acheteurs. Comment allez-vous ?

Je vous remercie pour cette nouvelle opportunité qui me permet de parler du commerce électronique et du rôle que nous voulons jouer pour son développement et sa croissance.

Rentrons directement dans le sujet : Pourquoi le choix du e-commerce plutôt que le commerce traditionnel ?

Avant de répondre à votre question, permettez-moi de faire une précision. Bien que faisant partie de l'écosystème du e-commerce, Afribobo.com est un site de petites annonces en ligne à la différence d'une place de marché comme Jumia ou Amazon. Cela dit, le choix des petites annonces en ligne s'est fait facilement puisqu'au regard des résultats et des analyses du marché dans le pays et même dans de nombreux pays africains.

La fermeture de JUMIA n'était pas le signe d'un marché pas mature ?

La fermeture de Jumia reste inéluctablement un gros handicap pour le e-commerce au Cameroun notamment pour les utilisateurs qui étaient habitués à cette forme de transaction. Les performances enregistrées jusqu'ici, quelques mois seulement après le lancement d'AFRIBOBO, nous indiquentque le marché dans le segment des petites annonces est plutôt réceptif. Notre avis sur la question est que le e-commerce comptemoins d'une décennie au Cameroun, donc c'est un marché jeune et prometteur au vue de l'évolution constante du nombre d'internautes. Le fait est que ce marché ne sera jamais mature si on ne le développe pas.

Quelques arguments qui montrent qu'il y a des opportunités dans ce secteur ?

L'argument qui montre les opportunités dans le secteur du e-commerce en général est l'évolution fulgurante de la masse d'utilisateurs d'internet ces dernières années (avec un taux de pénétration de 30% en janvier 2020 au Cameroun selon « Investir au Cameroun » soit 7,8 millions de personnes connectées).

Le secteur des petites annonces en particulier a des arguments parmi lesquels : le tissu économique à 80% informel, c'est-à-dire des entrepreneurs à la quête permanente de solutions de développement de leurs activités à moindre coût ou gratuitement. Aussi l'état de fait qui entretien une culture de marchandage entre vendeur et acheteur, et d'échange physique.

On note également le secteur des services, le secteur de l'emploi, l'immobilier et l'automobile sont autant de spécialités des sites des petites annonces. Cela représente un marché très intéressant pour le modèle des petites annonces en ligne et pour l'économie en général car cela offre une alternative de transaction beaucoup plus simple, rapide et efficiente.

Pourquoi le choix des petites annonces plutôt que le modèle de Marketplace ?

Nous pensons que les petites annonces nous permettent d'impacter pertinemment le plus grand nombre d'internautes. Mais aussi, nous avons développé un certain savoir-faire et une passion dans ce modèle d'affaires.

Si on vous demande en quelques mots de parler d'AFRIBOBO Afribobo.com est un site de petites annonces qui met en relation de manière simple, efficace et rapide, acheteurs et vendeurs c'est-à-dire, offre et demande sans frais, ni commissions. C'est un site ouvert à tous, où tout le monde peut tout vendre, tout acheter, tout louer et tout communiquer.

C'est également un site généraliste d'annonces de produits/services neufs et d'occasions pour les particuliers et professionnels. Vous pouvez déposer des annonces dans plus de 110 catégories qui représentent les besoins de notre vie quotidienne (emploi, immobilier, automobile, service, électronique, etc... )

Pourquoi AFRIBOBO et quel est son contenu ?

Nous voulions un nom qui, d'une part, susciterait spontanément l'adhésion de l'internaute camerounais, et d'autre part, s'harmoniserait avec notre vision. AFRIBOBO s'est donc imposé comme le nom qui porte à la fois la vision du business, et évoque quelque chose à laquelle tout africain en général et camerounais en particulier aspire (richesse).

Notre slogan exprime à suffisance le contenu : « AFRIBOBO, la plateforme qui veut rendre les entrepreneurs bobo ».

Quelle est la vision de votre plateforme ?

AFRIBOBO a la ferme volonté de rendre les entrepreneurs bobo en permettant au plus grand nombre d'entrepreneurs d'entrer directement en contact de manière simple, efficace et rapide avec leurs clients en leur offrant de la visibilité en ligne à l'échelle nationale et continentale.

De plus, nous voulons offrir un contenu local dense pertinent aux internautes qui recherchent un bien ou un service sur Google

Notre vision est également d'offrir un cadre de travail ou les collaborateurs peuvent prendre du plaisir à travailler, innover et à se développer dans tous les sens du terme.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.