Togo: COVID-19 et terminologie

Le 11 février 2020, l'OMS nomme officiellement la maladie dans plusieurs langues, dont la langue française où le terme retenu est : « maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) ». La désignation COVID-19, donnée de façon identique à toutes les langues, est une apocope du syntagme en langue anglaise (COronaVIrus Disease 2019).

L'organisation précise dans la version du texte en langue française que « des noms officiels ont été annoncés pour le virus responsable de la COVID-19 », et que « l'OMS a commencé à désigner le virus comme [...] « le virus de la COVID-19 » dans sa communication avec le public », recourant donc à un usage mettant l'acronyme au féminin, genre que l'organisation retient également dans sa communication en espagnol.

Cependant, à l'usage, l'acronyme COVID-19 est repris en France et dans les régions francophones d'Europe avec la typographie Covid-19 et un genre masculin, y compris dans les communications gouvernementales françaises, belges et suisses, malgré quelques exceptions. Dans les textes législatifs et réglementaires français instaurant l'état d'urgence sanitaire en mars 2020, le mot est utilisé au masculin, mêlant l'épidémie et le virus. Dans le texte en discussion au Sénat sur la prolongation de l'état d'urgence en mai 2020, la confusion avec le virus disparaît, le mot restant au masculin mais mêlant plusieurs typographies avec ou sans majuscule. En mai 2020, l'Académie française recommande l'emploi du féminin pour désigner la Covid-19.

En Espagne, l'usage se constate dans les deux genres. La Fundación del Español Urgente (Fundéu, organisme créé notamment par l'Agence EFE et conseillé par la Real Academia Española afin de « favoriser un bon usage de la langue dans les médias ») recommande l'utilisation du féminin pour désigner la maladie, mais considère justifié l'emploi du masculin.

Au Canada, après un premier usage au masculin, le mot est employé majoritairement au féminin dans l'espace francophone. Le Bureau de la traduction du gouvernement canadien et l'Office québécois de la langue française considèrent que COVID-19 est un mot féminin. C'est également le genre utilisé dans leurs communications par les premiers ministres Justin Trudeau, du Canada, et François Legault, du Québec. La féminisation de mots importés de l'anglais est plus fréquente au Canada (sandwich, job et business par exemple, y sont féminins), là où la France a tendance à retenir plus systématiquement un genre masculin comme genre indifférencié y compris pour des sigles qui devraient logiquement être traité au féminin.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.