Congo-Kinshasa: S'appuyer sur la réponse au virus Ebola pour lutter contre le COVID-19

Archive - Une équipe de vaccination contre le virus Ebola de l'Organisation mondiale de la santé travaille à Butembo, en République démocratique du Congo, en janvier 2019.

L'épidémie d'Ebola dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) a été déclarée terminée aujourd'hui, près de deux ans après la confirmation du premier cas. Le ministère de la Santé de la RDC a fait cette annonce après qu'aucun nouveau cas n'ait été signalé 42 jours après que le dernier patient ait été testé négatif au virus.

L'épidémie a débuté en août 2018. Il y a eu 3470 cas, 2287 vies perdues et 1171 survivants, ce qui en fait la deuxième épidémie la plus mortelle après celle qui a duré de 2014 à 2016 en Afrique de l'Ouest.

Dans un contexte d'insécurité, les efforts pour stopper la 10e épidémie d'Ebola en RDC ont été particulièrement ardus. Les équipes d'urgence de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), des organisations partenaires, du ministère de la Santé de la RDC et des communautés ont déployé d'énormes efforts pour mettre fin à l'épidémie.

« Pendant la période de près de deux ans où nous avons combattu le virus Ebola, l'OMS et ses partenaires ont contribué à renforcer la capacité des autorités sanitaires locales à gérer les épidémies », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique.

« La RDC est maintenant meilleure, plus efficace et plus rapide dans sa réponse au virus Ebola et c'est un héritage durable qui soutient la réponse au COVID-19 et à d'autres épidémies. »

Les progrès réalisés dans le cadre de cette réponse sont déjà appliqués à d'autres urgences de santé publique en RDC. Plusieurs des approches clés dans la lutte contre le virus Ebola, telles que la recherche des contacts, la prévention et le contrôle des infections et l'isolement des patients et des cas suspects, sont au cœur de la réponse au COVID-19 dans le pays, où plus de 6000 cas ont été confirmés jusqu'à présent.

L'OMS soutient les pays d'Afrique alors que la pandémie de COVID-19 s'accélère dans la Région. Outre la fourniture d'équipements et d'expertise pour soutenir la réponse, l'OMS aide également les pays à minimiser les perturbations des services de santé essentiels et à restaurer une gamme complète de services à mesure que les confinements sont assouplis pour protéger les personnes contre des maladies évitables telles que le paludisme.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.