Afrique: Convention d'Abidjan - Les ministres siégeant au bureau adoptent les documents

Une réunion virtuelle du segment des experts et du segment ministériel de la Convention d'Abidjan s'est tenue, le 23 juin, à Abidjan en Côte-d'Ivoire.

La convention relative à la coopération pour la protection et la gestion de l'environnement marin et côtier de la côte atlantique de la région de l'Afrique de l'ouest, centrale et australe, connue sous le nom de convention d'Abidjan, a précisé dans son article 17 que « les parties contractantes à la convention se réunissent tous les deux ans et chaque fois qu'il est nécessaire d'organiser des réunions extraordinaires à la demande de l'organisation ou des parties contractantes, soutenus par trois autres pays contractants au moins. » C'est dans ce cadre que s'est tenue cette réunion.

Cette réunion virtuelle extraordinaire du bureau a été convoquée conformément à l'article 17 de la convention d'Abidjan afin de convenir d'une nouvelle date de la COP13 en tenant compte de l'évolution de Covid-19. Les experts ont travaillé sur le rapport d'activités de la période de juillet 2019 à avril 2020 ; le programme de travail de juillet 2019 à mars 2020 et du budget ainsi que la préparation de la prochaine COP13. Quant au segment ministériel, les ministres siégeant au bureau ont au cours de cette réunion, adopté les recommandations émanant du segment des experts. Il s'agit, entre autres, du plan de travail de la période transitoire allant d'avril 2019 à mars 2020 ; du budget de la phase transitoire allant du d'avril 2019 à mars 2020 ; du rapport de la deuxième réunion du bureau ; de même, de nouvelles dates pour la tenue de la COP13 sont connues et acceptées.

La République du Congo confirme sa ferme volonté d'organiser la COP13

La ministre du Tourisme et de l'Environnement du Congo, Arlette Soudan-Nonault, a dit que son pays se réjouit de la tenue de cette réunion du bureau qui porte en grande partie sur l'organisation de la COP13. Le Congo, a confirmé sa ferme volonté d'organiser la prochaine COP de la convention dès que la situation sanitaire le permettra avec une préférence pour le premier trimestre 2021. La République du Congo, ajoute-t-elle, est bien consciente qu'elle ne peut organiser la COP13 si elle a des arrières de paiement au compte d'affectation spéciale. A cet effet, la ministre a informé les membres des dispositions qui ont été prises pour que la somme de 105 963,03 USD soit immédiatement virée sur le compte des Nations unies à New York. Pour ce fait, un comité national d'organisation a été mis en place et est déjà à l'œuvre pour assurer le succès de cette manifestation dans la ville de Pointe-Noire.

La République du Congo, a poursuivi la ministre, a félicité le secrétariat de la convention tout en soutenant ses efforts dans le cadre de la gestion durable des écosystèmes marins et côtiers sur la façade atlantique du continent. Le Congo exhorte les autres États parties à la convention à régulariser leurs contributions au fonds d'affectation spéciale. Elle soutient le choix de la gouvernance des océans comme thème de la COP13 car la gouvernance est le fondement même de notre démarche. « C'est elle qui détermine le cadre dans lequel nous nous inscrivons pour atteindre nos objectifs de gestion », a-t-elle déclaré.

La République du Congo, a ajouté la ministre Arlette Soudan-Nonault, a demandé au comité sur la science et la technologie de la convention de travailler sur le thème de la gestion des déchets générés par la Covid-19 et leurs impacts sur les écosystèmes marins et côtiers et d'en rendre compte à la COP13.

En marge de la COP13, le Congo organisera une réunion des ministres présents afin de coordonner la participation des pays de la convention d'Abidjan au prochain sommet des Nations unies sur les océans, prévu pour l'an prochain à Lisbonne au Portugal.

Rappelons que selon les règles de procédure de la convention d'Abidjan, l'article 21 définit la composition du bureau, « au début de la première session de chaque réunion ou conférence ordinaire, un président, deux vice-présidents et deux reporters sont élus parmi les représentants des parties contractantes. C'est ainsi qu'au cours de la douzième conférence des Parties contractantes (COP12) à la convention d'Abidjan, il a été convenu la tenue de la treizième conférence des parties contractantes du 4 au 8 mai 2020 à Pointe-Noire en République du Congo. La COP12 a également entérinée l'élection du bureau comme suit : président, Côte-d'Ivoire ; vice-président, Ghana et Sierra Léone ; Rapporteurs, République du Congo, Namibie et République démocratique du Congo.

Cependant, la pandémie liée à la Covid-19, a impacté toutes les activités. A l'instar de toutes les institutions, le secrétariat de la convention d'Abidjan n'est pas épargné dans la mise en œuvre de ses activités. Parmi elles, la conférence des parties contractantes à la convention d'Abidjan programmée du 4 au 8 mai dernier à Pointe-Noire en République du Congo.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.