Gabon: Dépénalisation de l'homosexualité - Les artistes sont bouche bée

« Qui peut prétendre faire du rap sans prendre position ? » , cette pique que le rappeur Français, Kery James, utilise bien souvent pour titiller ses compères dénonce le mutisme des artistes qui ne se comportent pas en leader d'opinion lorsque la société se déchire à propos d'un sujet qui divise la masse. Cette phrase qui définit l'engagement d'un artiste sur des sujets brûlants dénonce le silence complice des artistes face à la possible dépénalisation de l'homosexualité en terre gabonaise.

Sont-ils pour ou contre la dépénalisation de l'homosexualité au Gabon ? C'est la question qui revient sans cesse lorsque les fans s'interrogent sur la position des artistes gabonais. On pourrait répondre à cette question par la négative lorsque nous échangeons avec certains d'entre eux en coulisse. Et, par la positive lorsque nous constatons qu'ils n'en parlent pas sur la place publique ou encore moins dans leurs œuvres. Des deux possibilités, c'est la positive qui l'emporte au regard du silence des stars de la chanson. Une posture qui s'oppose à celle que nous constatons dans la l'engagement contre la maladie à Coronavirus.

Avec la dépénalisation de l'homosexualité, nous avons droit à des posts énigmatiques ou philosophiques sur la toile. Nous avons par exemple lu le message non assumé et voilé d'un artiste qui se reconnaîtra sans doute à la lecture de cet article : << Les choses des blancs oh >>. L'Artiste, que nous définissons comme étant un leader d'opinion doit faire preuve de courage pour exprimer sa pensée lorsque le torchon brûle dans la cité. Nous ne lui demandons pas nécessairement d'être contre la dépénalisation de l'homosexualité. Mais, nous souhaitons tout même savoir ce qu'il pense sur le sujet en sa qualité de leader. L'artiste gabonais est-il pour ou contre la dépénalisation de l'homosexualité ? La question continue de hanter des esprits.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.