Cameroun: Entretien routier - Comment faire plus avec peu

Des pistes évoquées mercredi dernier au ministère des Travaux publics, pour faire face aux restrictions budgétaires.

L'entretien routier tel qu'il se porte au 24 juin 2020. C'est l'exercice auquel se sont soumis le ministre des Travaux publics (Mintp) et ses collaborateurs mercredi dernier au cours d'une visioconférence. Au cours de cette concertation, on a évalué le programme d'entretien routier 2020, la situation des contrats actifs en financement du fonds routier et du budget d'investissement public, entre autres. Il était aussi question de jeter les bases de la préparation du programme d'entretien routier 2021.

Au Cameroun, le linéaire global devant bénéficier d'un entretien est 7666,44 km pour 152 contrats. On y retrouve des routes nationales, régionales, communales, des ouvrages d'art et ouvrages de franchissement. L'enveloppe du programme guichet entretien est de 39 milliards de F, en baisse par rapport aux deux derniers exercices d'au moins neuf milliards. Mais selon le Mintp, cela ne doit pas empêcher de garantir des routes pratiquables en tout temps. « Nous devons être créatifs, inventifs, tenaces tant les dégradations sur ces axes routiers sont nombreuses et profondes en rapport avec les moyens financiers de plus en plus réduits. Il ne faut pas qu'il y ait de coupures d'axes routiers durant l'exercice 2020 ou durant l'exercice prochain », a souligné Emmanuel Nganou Djoumessi.

C'est région après région que l'évaluation a été faite. Réception imminente des travaux par ci, défaillance des entreprises par-là, insécurité dans certaines régions sont quelques facteurs qui ne favorisent pas l'avancée des travaux. Mais les recommandations faites par le Mintp devraient permettre de lever certains obstacles dans les prochains jours. « De plus en plus, nous devons recourir à l'utilisation des matériaux disponibles pour intervenir. Nous devons revenir au cantonnage qui a fait ses preuves, conduit, par les magistrats municipaux. Cet accompagnement va être précisé dans une circulaire. Chaque délégué régional doit produire la situation des axes routiers avec les interventions immédiates à faire pour éviter des ruptures de la circulation. Il faudrait préciser les points potentiels de rupture à traiter », a instruit Emmanuel Nganou Djoumessi. D'une manière générale, le Mintp a prescrit l'accompagnement des entreprises et des missions de contrôle pour produire mensuellement les décomptes pour en discuter en réunion de chantier. Pour les interventions en régie, le Mintp a rappelé la nécessité de justifier l'utilisation des fonds publics de manière rationnelle, conformément à la réglementation. Il est aussi question de recueillir toutes ses données afin que le programme d'entretien routier 2021 soit prêt au plus tard en novembre 2020.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.