Burkina Faso: Essais cliniques COVID 19 - Le comité d'éthique au Pr Tinto

Le coordonnateur de l'essai clinique sur la chloroquine, le Pr Halidou Tinto, dans une interview parue le 9 juin 2020 dans L'Observateur Paalga, affirmait que les résultats de l'étude se font toujours attendre parce qu'il y a une lenteur administrative au niveau des autorités de régulation, notamment le comité d'éthique qui a mis beaucoup de temps à examiner le protocole.

Dans ce droit de réponse, les membres du comité d'éthique, par la voix du Pr Séni Kouanda, apportent un « démenti formel à ces déclarations » et expliquent qu'ils ont pris les dispositions nécessaires en réponse à l'urgence sanitaire.

Dans une interview accordée au journal L'Observateur Paalga numéro 10 117 du vendredi 12 juin 2020, le Pr Halidou Tinto, en réponse à une question relative aux difficultés rencontrées, a affirmé ceci: « Les difficultés ont été surtout liées à une lenteur administrative au niveau des autorités de régulation, notamment le comité d'éthique qui a mis beaucoup de temps à examiner notre protocole avant de nous donner une réponse. Je pense que cela est lié au fait que, dans les textes, le comité d'éthique n'a pas anticipé et prévu des sessions en cas de situations d'urgence comme la covid 19. Il fallait réadapter les pratiques parce que le comité d'éthique a une seule session par mois, le premier mercredi du mois. Si vous déposez votre protocole le vendredi alors que la session a eu lieu le mercredi, cela veut dire qu'il faut attendre un mois. Comme ce n'était pas prévu à l'avance, cela a fait que le comité a mis beaucoup de temps à nous répondre, et cela a beaucoup retardé la machine à l'allumage ».

Les membres du comité d'éthique, par ma voix, voudraient apporter un démenti formel à ces déclarations et informer l'opinion publique et vos lecteurs en particulier que le Comité d'éthique a pris les dispositions nécessaires en réponse à la situation d'urgence sanitaire pour examiner durant cette période épidémique, toutes les semaines, les protocoles qui lui ont été soumis. Le comité avait conscience du rôle majeur que la recherche peut et doit jouer dans la lutte contre cette épidémie. C'est pourquoi il a pris les dispositions pratiques pour permettre aux chercheurs de travailler. Je voudrais toutefois indiquer que pour des problèmes de dysfonctionnement du secrétariat, le protocole soumis par le Dr Georges Guiella de l'ISSP n'a pas été examiné dans les nouveaux délais. Le comité présente ses excuses à cette équipe de recherche. Vous trouverez donc dans le tableau ci-dessous les dates de réception et d'examen des différents protocoles.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.