Sénégal: Diourbel / Réouverture des classes - Entre effectifs pléthoriques, déficit de thermo flash et de masques

C'est parti pour la réouverture des salles de classe. Le déficit de thermo flash, les effectifs pléthoriques dans certaines salles de classes liés au déficit de salles physiques et le manque de masques dans certaines écoles élémentaires sont les principales difficultés rencontrées par les élèves et les enseignants.

Au collège Ndiourbel Tock en passant par le lycée d'enseignement général de Diourbel, les effectifs dépassent parfois 27, 28 et 30 élèves par classe. Mamadou Sarr, le porte-parole du G7 déclare : « le minimum est respecté au niveau du l'élémentaire comme l'école élémentaire de Ngor Sène. Par contre, des problèmes persistent au niveau du moyen secondaire... .Là où nous avons des problèmes, c'est en effet au niveau des collèges et des lycées car nous avons constaté des effectifs de 27, 28, des fois 30 élèves par salle de classe. Ce qui n'est pas normal. C'est la raison pour laquelle certains collègues n'ont pas décidé d'entrer dans les classes. C'est la responsabilité individuelle de tout un chacun qui est engagé ».

Le censeur du lycée d'enseignement général de Diourbel Amath Sarr embouche la même trompette. « Les mesures barrières ont été assouplies hier. On ne pouvait pas respecter l'ancien protocole. On s'est conformé à ce nouveau protocole. Nous avons 792 élèves en classes de Terminale répartis dans 33 salles. On peut se retrouver avec 25 élèves par salle. Il y a un déficit de salles de classe mais aussi de thermo flash. Nous en avons reçu 2 dont 1 qui ne marche plus alors que le protocole prévoit 1 thermo flash pour 100 élèves ». Les syndicalistes embouchent la même trompette. Cependant, l'inspecteur d'académie de Diourbel, Seydou Sy, rassure.

Selon lui, les gels hydro alcooliques seront fournis au cours de la semaine. « Nous allons mutualiser nos ressources. Nous sommes agréablement surpris de la présence des élèves. Ces derniers sont plus en sécurité à l'école que dans les rues ou dans les maisons où ils s'adonnent au football en ne respectant les gestes barrières.

En franchissant les portes des établissements, les élèves se lavent les mains. On contrôle les températures et on leur donne des masques. On les installe dans les salles en respectant la distanciation physique. Cela me rassure plus que ce que je voie tous les soirs au niveau des terrains de football ».

Sur le manque de thermo flash, l'Inspecteur d'académie de Diourbel indique que « l'incompatibilité des batteries a fait que l'un des thermo flash ne fonctionne pas. Mais nous venons de les doter de 2 autres thermo flash ».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.