Burkina Faso: Annulation du Hadj 2020 - Le ministre d'Etat, Siméon Sawadogo donne les raisons

Les pèlerins Burkinabè, tout comme ceux des autres pays du monde, non résidants en Arabie Saoudite ne pourront pas effectuer le cinquième pilier de l'Islam à la Mecque cette année.

La pandémie de la maladie à coronavirus qui sévit actuellement a contraint les autorités saoudiennes à prendre des mesures drastiques en limitant la participation seulement à ses nationaux et aux pèlerins étrangers vivant déjà sur le territoire.

Au cours de cette conférence de presse, le ministre d'Etat en charge des cultes, Siméon Sawadogo a indiqué que l'Ambassade du royaume de l'Arabie saoudite, par une note verbale adressée au gouvernement burkinabè en date du lundi 22 juin 2020, annonce que pour cette année le Hadj se tiendra avec la participation d'un nombre très limité de pèlerins de diverses nationalités résident déjà en terre sainte de l'Islam.

«Les autorités saoudiennes qui nous ont communiqué de cette décision soulignent la nécessité de préserver la sécurité et la santé publique mondiale», a-t-il laissé entendre.

Le ministre d'Etat confie que le gouvernement burkinabè mesure la gravité de la situation sanitaire mondiale et prend acte de la décision des autorités saoudiennes tout en invitant les différents acteurs du hadj 2020 à s'y conformer.

«D'ores et déjà, des dispositions sont prises pour que les inscrits de 2020 soient sécurisés et considérés comme prioritaires pour l'édition 2021», a expliqué Siméon Sawadogo.

Des dispositions sont prises à cet effet pour que les sommes déjà perçues par les agences agréés auprès des candidats au Hadj soient sécurisées sous la responsabilité du secrétariat permanent chargé des pèlerinages religieux.

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.