Sénégal: Trafic de migrants - Les confrontations dans l'affaire Djidiack Diouf programmées à partir du 7 juillet

26 Juin 2020

L'instruction du dossier Djidiack avance. Après l'audition au fond des inculpés, il y a quelques jours, le juge du huitième cabinet d'instruction va entamer les confrontations. À en croire nos sources, le juge Mamadou Seck les a programmées à partir du 7 juillet prochain.

Le manager de Viviane Chidid a été écroué avec six autres personnes depuis le 12 février dernier. Le magistrat instructeur a retenu contre eux les chefs d'accusations d'association de malfaiteurs, d'escroquerie, de blanchiment de capitaux, de trafic de migrants et de faux.

L'arrestation des inculpés est parti avec l'interpellation d'un individu qui détenait, par devers lui, un lot de documents administratifs et autres titres de voyages suspects. Interrogé, le suspect est passé aux aveux. Exploitant les renseignements, les gendarmes ont fait une descente dans un multiservice à Liberté VI où seront appréhendés Djidiack Diouf et quatre autres personnes, dont Petit Mbaye.

Un lot de passeports dans un sac dont la paternité est imputée au manager a été retrouvé, ainsi que des cachets du «Djoloff Band». Deux autres individus dont une Secrétaire de l'ambassade de l'Italie, accusée d'avoir aidé les mis en cause dans les démarches administratives moyennant de l'argent ont porté le nombre d'inculpés à sept.

Djidiack Diouf qui fait l'objet d'une autre procédure pendante devant le Doyen des juges d'instruction depuis 2017, dans une affaire de billet d'avion qu'il avait acheté pour le compte d'un lutteur, avait déposé une demande de liberté provisoire. Celle-ci avait été rejetée. En revanche, celle introduite auprès du Doyen avait été accordée.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.