Cote d'Ivoire: Fourniture d'eau potable - Le gouvernement construit deux usines pour desservir Katiola et Niakara

Le ministre et sa délégation poursuivent leur tournée, après Dabakala, dans la région du Hambol. Pour cette deuxième étape, ils se sont rendus à Katiola et Niakara.

Comme à Dabakala, dans ces deux localités, le ministre Laurent Tchagba a procédé au lancement officiel, les 25 et 26 juin, des travaux du projet « Unité compact dégremont» (Ucd).

En effet, faut-il le souligner, les populations de Katiola, capitale de la région du Hambol, ont souffert, ces dernières années, de pénurie d'eau récurrente.

Conséquence, elles étaient obligées de recourir à une eau de mauvaise qualité (marigots), source de maladies. Malgré les efforts de la Sodeci pour pallier ce déficit, une solution pérenne s'imposait.

Ainsi, dans le souci de satisfaire en urgence les besoins des populations en eau potable, le gouvernement, selon Laurent Tchagba, a opté pour l'installation d'une usine Ucd à la station de traitement d'eau potable, des unités compactes Degrémont qui traitent les eaux brutes et sont capables de produire 100 m3 d'eau potable, chacune en une heure.

« La population actuelle de Katiola est de 67 680 habitants pour un besoin en eau potable de 4061m3/jour. Malheureusement, nous ne produisons que 2200m3/j, actuellement ; soit un déficit de 46%.

Avec cette unité, la capacité de production d'eau de la station passera de 2000 m3 /jour à 4200 m3/jour », a indiqué le ministre ; justifiant ainsi la mise en œuvre de ce projet à Katiola d'un coût de 552 689 627 FCfa, dont la fin des travaux est prévue en septembre.

Laurent Tchagba a, par la suite, exhorté les populations à faire confiance au Chef de l'État, Alassane Ouattara et au Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, qui ne ménagent aucun effort pour satisfaire les besoins en eau potable des populations sur toute l'étendue du territoire national.

Koné Moussa, représentant le maire, a salué l'initiative du gouvernement qui vise à couvrir de façon pérenne les besoins de toutes les grandes agglomérations du pays en eau.

Il est convaincu que cette action de grande portée sociale de l'État permettra de sauver plusieurs ménages des maladies liées à la mauvaise qualité de l'eau qu'ils buvaient.

Il a aussi exprimé sa gratitude au ministre pour son implication personnelle dans la restauration de la station de traitement de la Sodeci de Katiola.

De son côté, la présidente de la Fédération des femmes de Katiola s'est dit heureuse du lancement de ce projet d'envergure qu'elle considère comme une bouffée d'oxygène pour les femmes. « L'eau est beaucoup utilisée par les femmes. A Katiola, il y avait un véritable déficit en eau potable.

Nous étions obligées de prendre de l'eau de mauvaise qualité, source de diverses maladies (diarrhée, fièvre typhoïde, bilharziose, etc.) dont étaient victimes nos enfants. Nous sommes heureuses de savoir que l'eau sera désormais disponible 24h/24, dès la fin des travaux.

Nous disons merci au Président de la République et à son gouvernement. Notre joie est d'autant plus grande qu'en saison sèche, nous n'allons plus veiller pour avoir de l'eau.»

Une résorption d'un déficit de 72%

Le ministre Laurent Tchagba et sa délégation ont ensuite mis le cap sur Niakara, distant de plus de 65 km de Katiola. A son arrivée, le ministre a donné les raisons de leur présence. « Nous étions à Dabakala hier, nous sommes là aujourd'hui pour le même objectif, garantir l'accès à l'eau potable aux populations.

C'est pourquoi nous procédons au lancement des travaux Ucd afin d'améliorer la desserte en eau potable dans la localité de Niakara, comme ailleurs, en attendant la réalisation du grand projet devant couvrir 12 villes », a-t-il dit.

D'un coût de 422 940 853 FCfa, le projet Ucd permettra, selon le ministre de l'Hydraulique, de résorber le déficit de 72% et de favoriser la desserte durable en eau potable.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.