Gabon: Oraison funèbre du gouvernement à l'ancien premier ministre Emmanuel Issozé-Ngondet

document

Le gouvernement gabonais a rendu hommage à l'ancien premier ministre Emmanuel Issozé-Ngondet. Gabonews publie l'intégralité de l'Oraison funèbre prononcé à cet effet.

Honorable, Monsieur le Premier Ministre, Cher Emmanuel,

Ta famille, tes amis, tes collègues, tous ceux qui t'ont connu et apprécié... Tout le monde est là.

L'hommage que la République te rend aujourd'hui est le gage des plus Hautes Autorités du pays au regard de ton dévouement, de ta loyauté et de ton abnégation à servir notre pays, le Gabon, durant toute ta carrière diplomatique et politique, et à qui tu avais encore tant à donner.

Monsieur le Premier Ministre, Ton immense œuvre au service du Gabon ne peut en aucun cas laisser indifférent les Gabonais en tête desquels, le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA pour qui tu demeureras un des collaborateurs les plus fidèles et loyaux ; et qui te décerne en ce jour, à titre posthume, la distinction honorifique de « Grand Officier dans l'Ordre National du Mérite gabonais ».

Mesdames et Messieurs,

Qui était donc Emmanuel ISSOZE-NGONDET ?

Né le 2 avril 1961, Emmanuel était un passionné de diplomatie et des relations internationales. C'est cette passion qui l'emmènera à intégrer le Ministère des Affaires Étrangères à l'âge de 27 ans après sa sortie de l'Ecole Nationale d'Administration. Au cours de sa carrière diplomatique, il va gravir les échelons jusqu'au poste d'Ambassadeur dont la dernière mission confiée par le Chef de l'Etat sera celui d'Ambassadeur, Représentant Permanent auprès de l'Organisation des Nations Unies à NewYork.

Son dynamisme, son éloquence, sa maitrise parfaite des dossiers et son amour du travail bien fait, convaincront les plus Hautes Autorités de notre pays, qui n'hésiteront pas à lui confier des postes au sein du Gouvernement, d'abord à l'Energie, ensuite aux Relations avec le Parlement, en passant par le Budget et son Ministère d'origine, celui des Affaires Étrangères, pour aboutir à la fonction gouvernementale la plus haute, celle de Premier Ministre en 2016.

Les élections législatives et municipales d'octobre 2018 le conduisent à siéger à l'Assemblée Nationale, comme député du Siège unique du 1er arrondissement de la Commune de Makokou. C'est donc en plein mandat parlementaire que nous quitte notre cher Frère et Ami.

Durant toute sa vie, il a toujours su faire passer l'intérêt supérieur de la Nation avant le sien. Même au plus haut de ses responsabilités, ô combien complexes parfois, il a su garder la foi en notre pays, le Gabon et la loyauté envers son Chef, le Président de la République.

Emmanuel, cher ami, Tu pars avant nous, bien trop tôt, bien trop vite... Et ta disparition nous rappelle comme une évidence que nous sommes finalement bien peu de choses et qu'il faut profiter de chaque seconde, de chaque minute, ici-bas. Tu laisses un vide immense derrière toi. Et c'est avec beaucoup de tristesse et de compassion que le Gouvernement, par ma voix, présente, aujourd'hui, ses plus sincères condoléances à ton épouse, à tes enfants, à ta famille, ainsi qu'à tous ceux qui t'étaient chers.

A toi, l'homme du terroir qui aimait profondément ta terre natale, A toi le Prince d'Epassendjé, nous voulons dire un immense "Merci".

- Merci d'avoir été un si brillant diplomate et d'avoir si valablement représenté notre cher pays, le Gabon, que tu aimais tant, dans les plus grandes instances régionales et internationales.

- Merci d'avoir été cet immense homme politique, Artisan de paix qui a, sous la Très Haute impulsion de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l'Etat, organisé le Dialogue National d'Angondjé entre le Gouvernement et l'Opposition, du 28 mars au 26 mai 2017 ; dialogue qui a abouti à plusieurs réformes politiques et institutionnelles majeures pour notre démocratie.

Je voudrais profiter de cette tribune pour te dire quel insigne honneur cela a été pour moi de marcher sur tes pas et de continuer cette œuvre d'apaisement social que tu as initiée en des moments particulièrement sensibles de notre Nation.

- Merci enfin, pour ton passage brillant et très remarqué à l'Assemblée Nationale où tu n'hésitais pas à défendre les droits des populations que tu représentais.

Cher Emmanuel,

Le Seigneur Jésus dit, dans sa Parole, dans le Livre de Jean au chapitre 11 aux versets 25 à 26 : "Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais."

Il est arrivé le moment de se dire aurevoir, cher Frère. En passant de l'autre côté du rideau, tu entres dans le monde de l'immortalité, aux côtés d'autres valeureux fils de l'Ogooué-Ivindo et du Gabon.

La route que tu empruntes aujourd'hui, est, à n'en point douter, celle que nous emprunterons tous, chacun au moment décidé par le Seigneur, Seul Maitre des Temps et des Circonstances.

Adieu Monsieur l'Ambassadeur, Monsieur le Ministre d'Etat, Monsieur le Premier Ministre, Honorable, Adieu Grand commis de l'Etat...

En déposant cette gerbe de fleurs, ce n'est pas seulement le Gouvernement mais le Gabon tout entier qui prie l'Eternel, dans son infinie bonté, de t'accueillir dans sa demeure et qu'il se souvienne de tes œuvres pour le Gabon et l'humanité.

Repose en paix, Digne fils du Gabon. Que la Terre de tes ancêtres qui accueillera ton repos éternel, te soit légère.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.