Angola: La proposition du budget révisé soumise au Parlement

Luanda — La proposition de loi du Budget Général de l?Etat (OGE, sigle en portugais) révisé pour l'exercice 2020 est soumise à l'Assemblée nationale (AN), après avoir été examinée, vendredi, par le Conseil des ministres.

Le document prévoit des revenus estimés à 13.588. 678. 595. 437,61 kwanzas (treize billions, cinq cent quatre-vingt-huit milliards, six cent soixante-dix-huit millions, cinq cent quatre-vingt-quinze mille, quatre cent trente-sept kwanzas et soixante et un centimes) et des dépenses du même montant pour la même période.

Le projet de loi approuvant l'OGE révisé a pris en compte le prix de référence de 33 $ US le baril de pétrole, avec une réduction d'environ 14,9% par rapport à l'OGE / 2020, initialement proposé, selon le communiqué de la session, dirigée par le Président de la République, João Lourenço.

S'adressant à la presse à l'issue de la réunion, la ministre des Finances, Vera Daves, a déclaré que la proposition vise à adapter les décisions de dépenses et les projections de revenus aux contraintes imposées par le contexte économique mondial et national actuel, caractérisé par le fort impact négatif de la pandémie du Covid19.

Approuvé par le Parlement en décembre dernier, l'OGE / 2020 prévoyait des dépenses et des revenus d'un montant de 15.875.610.485.070,00 kwanzas (quinze billions, huit cent soixante-quinze milliards et six cent dix millions, quatre cent quatre-vingt-cinq mille et soixante-dix kwanzas).

Au cours de la session, le Conseil des ministres a également analysé la loi sur la viabilité des finances publiques, un instrument juridique qui promeut la discipline budgétaire de manière fiable, prévisible et transparente, et établit les règles et les procédures qui régissent la mise en œuvre de la politique budgétaire de l'État.

Ce sont des règles qui ont à l'esprit les principes de stabilité et de viabilité budgétaire et financière, mettant l'accent sur une croissance économique inclusive et durable et la création d'emplois.

Le régime juridique d'auto-facturation a également été approuvé, un texte applicable aux entités ayant une résidence fiscale en Angola, qui ont une comptabilité et qui, dans l'exercice de leurs activités économiques, acquièrent, sur le territoire national, des produits des secteurs de l'agriculture, de la foresterie, de l'aquaculture, de l'apiculture, de l'aviculture, de la pêche et élevage.

Aux termes de ce texte, l'acquisition de toute prestation est incluse, dans les cas où la transmission est effectuée par des personnes physiques n'ayant pas la capacité d'émettre des factures ou des documents équivalents.

L'Exécutif angolais a l'intention, avec cet instrument, de réduire les niveaux et les segments de l'informalité, en intégrant les secteurs économiques et sociaux cruciaux dans le segment formel de l'économie, ainsi que de faciliter la vérification des coûts supportés par les opérateurs économiques dans les transactions commerciales des biens et services respectifs.

L'une des idées du régime juridique d'auto-facturation est d'assurer l'inclusion de nouveaux contribuables dans le système fiscal.

Lors de la réunion, le Conseil des ministres a procédé à une évaluation du Plan de développement national (PDN) 2018-2022 et approuvé le Plan d'action pour la période 2020-2022, indique le communiqué publié à l'issue de la session.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.