Congo-Kinshasa: Les évêques catholiques contre les trois propositions de lois sur la réforme judiciaire

La commission épiscopale nationale du Congo (CENGO) a exhorté vendredi 27 juin à «user de voie de sagesse et à surseoir à l'examen des (propositions) de loi contestées » portant sur la réforme du système judiciaire.

Les évêques catholiques se disent convaincus que, « si l'on n'y prend garde, les propositions de loi sous examen à l'Assemblée nationale porteront atteinte à l'indépendance du pouvoir judiciaire, l'une des dispositions fondamentales que notre constitution du 18 février 2006 a érigée en dispositions intangibles dans son article 220 ».

Ces nouvelles réformes, proposées par les députés Aubin Minaku et Gary Sakata, apportent plusieurs initiatives.

Elles renforcent le pouvoir d'injonction du ministre de la Justice, en lui permettant de sanctionner par mesures conservatoires les magistrats coupables.

Elles ont donné lieu à des protestations au sein de la magistrature et de la classe politique. Le Palais du peuple, siège du Parlement a été envahi mercredi 24 juin par des manifestants, qui voulaient empêcher l'adoption de ces textes.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Radio Okapi

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.