Congo-Brazzaville: COVID-19 - Olivier Doumou parle du live de la fête internationale de la musique

Après la réussite du live du 21 juin au Centre national de radio et télévision (CNRTV) à l'occasion de la célébration de la Journée internationale de la musique, son organisateur, Olivier Doumou du Label "Doumoussion Events", a expliqué aux Dépêches de Brazzaville le sens de ce live et a annoncé les projets à venir dans le cadre de la campagne contre le coronavirus.

Pour Olivier Doumou, ce concert live s'inscrit à la suite de l'appel du chef de l'État, Denis Sassou N'Guesso, du 14 mars dernier à la sensibilisation de la covid-19 qui ravage le monde. En sa qualité d'opérateur culturel, il a pensé accompagner le gouvernement dans cette démarche.

Il l'a fait autour d'une chanson réunissant un panel d'artistes, "Collectif Stop Coronavirus 242", ceci pour faire passer un message, conscientiser la population sur la covid-19 par leurs voix et images.

A la sortie de cette chanson qui a été tant appréciée à l'international qu'à Brazzaville, Olivier Doumou a pensé qu'il ne fallait pas s'arrêter-là, d'où il a envisagé d'organiser un live de sensibilisation au coronavirus.

Programmé pour le mois de juin, il a préféré faire d'une pierre deux coups en l'associant à la fête internationale de la musique, le 21 juin. « Nous avons essayé de faire comprendre à la population que la fête de la musique est là, on va fêter mais sans public, au regard des temps qui courent.

Le but étant de sensibiliser la population et, en premier lieu, les fans de ces artistes. Chaque artiste a fait passer un message pour conscientiser notre population sur la pandémie, parce que la plupart des Congolais ont l'impression que cette pandémie n'est pas réelle.

Il fallait donc interpeller la population en disant "Faites attention", à travers ce live qui a cartonné et qui a été par la suite rediffusé sur plusieurs chaînes internationales », a déclaré Olivier Doumou.

Ainsi donc, depuis la maison, la population pouvait suivre la fête de la musique à travers la télévision. Et outre les musiciens, le promoteur du label "Doumoussion Events et 4 chemins" a contacté le ministère de la Santé et de la Population, ainsi que la commission de la covid-19, pour s'associer à son équipe afin de dire les mots qu'il fallait pour que la population puissent faire attention aux gestes barrières.

« Ça a été pour nous donc un relais de l'information sur la sensibilisation du message qui passe déjà depuis très longtemps.

On s'est donc battu avec nos moyens propres pour y arriver-là. Nous avons lancé des demandes de soutien, il n'y a pas encore eu de retour, tant au niveau des institutions étatiques que privées, mais on continue à attendre, étant entendu qu'ils ont vu comment l'événement est passé », a-t-il indiqué

Au total, il y a eu seize groupes et artistes, à savoir Casimir Zoba Zao, Djoson philosophe, Kevin Mbouandé, Fanie Fayar, Shéryl Gambo, Liz,100% Setho et son Impression des AS, Extra musica Nouvel horizon, Les Jeunes A6 et Benji, Fabregas, Barbara Kanan (qui ont presté par vidéoconférence). Tous ces artistes ont fait passer des messages de sensibilisation.

Ce live, a pensé son organisateur, a fait passer des moments agréables à tous ceux qui étaient à la maison. Il a fait oublier le stress de tous les jours, car il fallait faire voyager la population au travers de la musique.

Cette pandémie, a-t-il fait savoir, Olivier Doumou, a montré aussi que la culture était importante et avait sa place pendant cette période de confinement.

La plupart des gens se sont enfermés chez eux, mais la culture a été un facteur majeur où il fallait que les gens suivent la télé, regardent les films, les théâtres, lisent, écoutent la musique tous les jours.

«On n'a pas voulu s'arrêter comme ça, nous avons voulu de l'autre côté montrer aussi que les culturels sont très importants dans un pays où on n'est pas toujours mis en avant.

C'est ainsi que mon label et moi avions pris cette décision d'accompagner le gouvernement dans sa démarche et de montrer qu'on ne néglige pas les culturels», a-t-il signifié

Pour Olivier Doumou, la pandémie ne concerne pas seulement les hommes politiques, les députés, comme très souvent les gens le pensent. C'est ainsi qu'en sa qualité d'opérateur culturel et producteur, il veut mettre les culturels en avant.

Pour ce faire, après le concert live, il a pensé à travers le troisième acte aller, avec le collectif des artistes qui ont chanté la chanson Covid-19, dans un quartier, sensibiliser la population et faire un geste. « J'espère que cette chaîne de solidarité va se suivre et que le pouvoir public va nous venir en aide, afin qu'on arrive à la fin de nos objectifs.

Je fais un appel à tout le monde de nous accompagner pour cette démarche citoyenne, cette chaîne de solidarité où le Congolais doit aider le Congolais, par le contact suivant 00242 056318888 », a-t-il conclu.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.