Congo-Brazzaville: Impôts - Ludovic Ngatsé demande aux agents d'améliorer leurs performances

En visite de travail à Pointe-Noire du 25 au 26 juin, Ludovic Ngatsé, ministre délégué au Budget a demandé aux responsables des structures des impôts d'être à la hauteur de leurs responsabilités.

Près d'une vingtaine de structures et centres des impôts ont été visités par le ministre Ludovic Ngatsé. L'unité Très petites entreprises de Mpaka, Tié Tié et Loandjili de Pointe-Noire Cité, les Bureaux de l'enregistrement des domaines et du timbre de Mpaka, Tié Tié, Loandjili de Pointe-Noire, la Conservation foncière de Pointe-Noire Cité, la Conservation foncière Pointe-Noire, l'Unité de la fiscalité des particuliers, l'Unité de la fiscalité pétrolière, le bureau de l'acompte sur divers impôts, le bureau national de vérification fiscale, le bureau départementale de vérification fiscale, les brigades des vérifications générales, les enquêtes fiscales, des recoupements, l'Unité des grandes entreprises ont reçu tour à tour l'autorité gouvernementale.

Une visite des locaux ponctuée par des séances de travail avec les différents responsables desdites structures.

« Nos performances du fait de la pandémie du coronavirus et des mesures de confinement n'étaient pas bonnes pour les mois d'avril et mai. Donc, nous devons travailler d'arrache-pied pour que nos services puissent récupérer ce manque à gagner qui est quand même important», a-t-il dit.

En dépit du grand potentiel dont dispose les centres des impôts dans la ville, les performances restent malheureusement en deçà des attentes. « Le constat fait montre que nous ne sommes pas suffisamment organisés pour atteindre les résultats qui sont attendus.

Et donc cette visite avec le directeur général des impôts et des domaines lui-même vise à mettre les points sur les i afin que chacun prenne conscience de ses responsabilités », a-t-il signifié. le ministre a évoqué l'amélioration des conditions de travail de certaines structures sous tutelle.

« Une bonne moitié de nos structures travaillent dans des conditions optimales. Cependant, il est à déplorer que 30 à 40 % de nos structures ont besoin qu'on puisse investir de manière à permettre aux agents de travailler dans des conditions optimales », a-t-il poursuivi.

Michel Ngassaki, chef de l'UGE, satisfait d'avoir échangé avec l'autorité gouvernementale a déclaré : « La présence du ministre délégué au Budget dans nos services nous a permis de poser nos doléances comme nous venons de le faire pour que l'administration publique puisse compter sur nous.

Nous sommes en train de tout mettre en œuvre pour atteindre les objectifs qui nous sont assignés.» Et d'ajouter : « Comme dans les autres administrations du département, le besoin de formation se pose aussi au niveau de l'UGE puisque nous gérons les services spécialisés, notamment les banques, les assurances, les forêts, le pétrole, qui ont des comptabilités particulières.

Il faudra donc que nous soyons formés sur ces domaines puisque chaque secteur à sa comptabilité.» La séance de travail avec les différents chefs des structures a mis fin à la mission du ministre délégué au Budget.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.