Afrique: La MONUSCO rend hommage au casque bleu tué par des hommes armés dans la région de Beni

communiqué de presse

La MONUSCO a rendu hommage au sergent-major Wahyudi Rama du contingent indonésien, tué le 22 juin dernier, lors d'une attaque par des hommes armés non loin du pont Semuliki, sur la route de Beni-Kasindi dans le territoire de Beni, province du Nord-Kivu. La cérémonie d'hommage a été organisée ce samedi 27 juin, à l'aéroport de Beni, en présence des responsables tant civils que militaires de la MONUSCO.

Le commandant de la Force de la MONUSCO, le lieutenant-général Augusto Ferreira Costa Neves, le commandant de la Brigade Intégrée de la Force de la MONUSO, le major-général Patrick Dube, et le maire intérimaire de la ville de Beni, Modeste Bakwanamaha, ont pris part à la cérémonie d'hommage.

La cérémonie a commencé par une prière dite par l'Imam du contingent indonésien.

Le commandant de la force de la MONUSCO a remercié tous les soldats venus rendre hommage au collègue disparu. "Le Sergent-Major Wahyudi Rama a servi sous le drapeau des Nations-Unies avec bravoure, courage et droiture et en remplissant sa mission dans un environnement dangereux", a rappelé le général Neves Costa. Il a déploré le fait que ce casque bleu a été tué par des hommes armés alors que " ce brave soldat revenait du site de reconstruction du pont Hululu" dont l'importance est capitale pour les populations de la région, puisqu'il ouvre la voie sur l'Ouganda et aide à réaliser des échanges économiques intenses avec ce pays voisin. Cette tragédie, a-t-il dit, a pris "ce brave soldat à sa famille, à ses amis, et nous n'avons pas de mots pour décrire notre tristesse".

Le maire intérimaire de Beni, a présenté ses condoléances à la MONUSCO, aux différents contingents et particulièrement au contingent indonésien. "Nous avons un sentiment de tristesse, puisque ce soldat de la paix est tombé au front, à la recherche de la paix en faveur des populations de cette contrée. Mais ce moment difficile, ne sera pas seulement un moment de faire le deuil, mais surtout une occasion de se mettre en ordre de bataille, pour que les FARDC et les casques bleus se battent afin de pleurer ce frère qui nous a quitté atrocement sur la route où il était allé chercher à protéger les populations en leur créant un passage sur la rivière Hululu", a souligné Modeste Bakwanamaha. "Nous encourageons les autres soldats de la paix des autres contingents à se saisir de cette situation pour travailler davantage afin que la paix devienne une réalité dans cette région", a -t-il ajouté.

Modeste Bakwanamaha a profité de cette occasion pour demander aux populations de "soutenir les actions de la MONUSCO, des FARDC pour qu'ensemble ces deux forces se battent pour ramener la paix et pour que ces mêmes populations n'éprouvent plus d'inquiétudes dans leurs maisons et dans leurs champs".

La dépouille du soldat Rama a été rapatriée le même jour, dans son pays, l'Indonésie.

A La Une: Maintien de la Paix et Resolution des Conflits

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.