Angola: Les marais salants de Bengo manquent de financement du PAC

Caxito — Les marais salants de la province de Bengo attendent un financement du Programme de soutien au crédit (PAC) pour augmenter les investissements et dépasser son actuelle capacité de production fixée à plus de 20 000 tonnes de sel/an.

Avec trois marais salants en exploitation (Saframar, Natércia & Filhos et Capulo), la terre de «Jacaré Bangão» a des conditions météorologiques favorables à produire du sel, ainsi qu'une côte maritime d'environ 300 kilomètres, avec de l'eau totalement salée, pouvant extraire 27 grammes de sel dans chaque litre d'eau de mer.

Selon le directeur du Bureau provincial de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche, Faustino Ngonga, en 2019, seulement 3358 tonnes de sel ont été produites, un chiffre inférieur au chiffre recommandé (sept mille tonnes).

Les perspectives pour 2020 sont encourageantes, compte tenu de l'approche des mois au cours desquels la production de sel atteint son pic (juillet, août et septembre).

Dans une interview accordée à l'ANGOP, sans préciser la capacité de production totale de la province, le responsable a expliqué que le secteur du sel était inclus dans le paquet du PAC du Programme de soutien à la production nationale, de diversification des exportations et de remplacement des importations (PRODESI).

À ce propos, a-t-il renchéri, les opérateurs de la province essaient actuellement de concevoir des projets réalisables.

Il a informé que l'Institut national de soutien aux petites et moyennes entreprises (INAPEM) travaillait avec les entreprises des marais salants Salframar et Natércia & filhos afin qu'elles puissent bénéficier du financement.

Les investissements dans le secteur du sel dans la province de Bengo peuvent favoriser la production d'une quantité suffisante de sel pour approvisionner le marché intérieur et exporter, contribuant ainsi à la réduction de l'importation de sel dans le pays.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.