Tunisie: L'UGTT promet de calibrer la boussole vers la protection de la souveraineté nationale

Tunis — L'Union générale tunisienne du travail (UGTT) va calibrer la boussole en faveur de la consécration de la souveraineté nationale, a promis, dimanche à Sfax, Noureddine Tabboubi, président de la centrale syndicale.

« Nous irons, très bientôt, au Bardo non pour dissoudre le Parlement mais pour régler la boussole vers la consécration de la souveraineté nationale », a-t-il encore souligne, lors d'un meeting à Sfax, sans donner davantage de détails.

Le rassemblement d'ouvriers qui a eu lieu ce dimanche devant le siège de l'UGTT, section Sfax, intervient en signe de solidarité avec des syndicalistes de la santé, arrêtés récemment dans l'affaire d'agression « présumée » contre le député Mohamed Affès de la Coalition al karama.

Pour Taboubi, la centrale syndicale fait actuellement face à une campagne « féroce » de dénigrement, menée par par des parties qui s'opposent à l'action syndicale, ajoutant qu'il s'agit d'un combat purement politique pour changer le mode de vie des Tunisiens et porter atteinte au caractère civil de l'Etat.

« L'UGTT affrontera avec courage les affiliés de l'organisation terroriste dite Daech qui cherchent à détruire les acquis nationaux de l'Etat civil », a averti Taboubi.

Sur un autre registre, le président de l'UGTT est revenu sur l'interview du chef du gouvernement Elyes Fakhfakh dans laquelle il avait annoncé que le gouvernement pourrait réduire les salaires si la situation des finances publiques poursuit sa détérioration.

A ce propos, Tabboubi a mis en garde contre toute tentative de réduction des salaires des fonctionnaires et des agents de l'Etat, annonçant le démarrage, sous peu, de la troisième phase des négociations sur les majorations salariales.

« Les négociations avec le gouvernement devraient avoir lieu en août prochain », a-t-il fait savoir.

Le juge d'instruction près le Tribunal de première instance de Sfax I avait émis un mandat de dépôt à l'encontre de trois personnes soupçonnées d'être impliquées dans l'agression physique du député de l'Assemblée des représentants du peuple, Mohamed Affès.

D'après le porte-parole des Tribunaux de Sfax, le juge Mourad Turki, joint au téléphone par la Tap, le 24 mars dernier, le député de la coalition Al-Karama a déposé une plainte pour violences au commissariat de police de la route de Gremda, à Sfax. Selon ses dires, il a été violenté alors qu'il participait aux travaux de la commission régionale de la Santé à Sfax.

Le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Sfax I a ouvert une enquête judiciaire à cet effet, a ajouté Mourad Turki. Et de préciser que le premier juge d'instruction près le Tribunal de première instance de Sfax I, en charge de l'affaire, a émis une commission rogatoire destinée à la direction sectorielle des affaires criminelles de Tunis pour parachever l'enquête.

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.