Soudan: Les forces conjointes arrêtent 122 mercenaires en route vers la Libye

Des garçons marchent la vieille ville de Benghazi en Libye.

- Les forces de sécurité soudanaises ont arrêté dimanche des dizaines de personnes qui se rendaient en Libye pour travailler comme mercenaires.

Le porte-parole officiel des Forces d'intervention rapide (FIR), Brig. Jamal Gumaa a souligné qu'une force de sécurité commune avait réussi à détenir 122 infiltrés, dont 8 enfants qui se rendaient en Libye pour travailler comme mercenaires.

Brig. Gumaa a déclaré dans un point de presse qu'il a donné, à Al-Ginaina, que 22 des personnes arrêtées feront face à des accusations en vertu de l'article 5 / h de la loi d'urgence liée à l'agression sur le camp de Katrum, à l'adhésion au Conseil révolutionnaire de Sahwa, à l'achat d'armes, au recrutement d'enfants, à l'incitation contre l'État provoquant des conflits tribaux et des vols à main armée, tandis que 50 autres seront remis à la police.

Il a déclaré que l'arrestation du groupe par les forces de sécurité éclairera les citoyens sur les crimes commis contre le Soudan par l'exploitation des jeunes à un moment où tous les efforts sont mobilisés pour rechercher la paix et faire réussir la période de transition démocratique.

"Les forces conjointes, y compris la police, l'armée, la sécurité et le RIF, ont arrêté ces groupes dans différentes zones du Darfour", a-t-il expliqué.

Il a affirmé que ce travail avait été effectué après que le Comité supérieur de sécurité eut reçu des informations documentées selon lesquelles un certain nombre de fils du Soudan étaient recrutés pour travailler comme mercenaires en Libye.

Brig. Gumaa a nié la présence de forces soudanaises combattant en Libye, ajoutant que ceux qui combattent en Libye sont des mercenaires qui cherchent des fonds.

Il a indiqué que le FIR avait arrêté 243 personnes, en février dernier, à Al-Fashir et Al-Ginaina et les avait amenées avant le procès.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.