Congo-Kinshasa: Le FCC demande une «réévaluation» de son partenariat avec le camp présidentiel

Le Front commun du Congo (FCC) de l'ancien président Kabila et Cap pour le changement (CACH), la plateforme politique du président Félix Tshisekedi, ont signé un accord de coalition gouvernementale.

Après la brève interpellation samedi du vice-Premier ministre en charge de la Justice, le Premier ministre a exprimé sa vive indignation tout comme son camp politique, le Front commun pour le Congo (FCC). Ce dimanche, tous les caciques de cette coalition, y compris les présidents des deux chambres du Parlement, se sont réunis pour décider du sort de la coalition avec le président Félix Tshisekedi.

Nous condamnons encore fermement cette arrestation pratiquement arbitraire, et même sauvage, du vice-Premier ministre et ministre de la Justice. Cela ne s'est jamais fait nulle part. Finalement, on sent qu'il y a toute une démarche pour désacraliser les institutions, les pouvoirs régaliens qui sont détenus par nos membres du FCC, des membres du gouvernement qui assurent des ministères régaliens.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.