Congo-Kinshasa: Désordres survenus au Parlement - Jean-Lucien Bussa interpelle les responsables des Coalitions, Regroupements et Partis politiques

Eu égard aux troubles survenus, la semaine dernière, à l'hémicycle du Parlement, causés par les dénommés "Wewas", munis d'armes blanches en mains, le Regroupement politique Coalition des Démocrates (CODE), coordonné par Jean-Lucien Bussa Tongba, condamne avec fermeté ces actes non-démocratiques qui ne s'inscrivent pas dans l'optique d'un "réel" Etat de droit en RD. Congo, telle que tracée par le Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi.

Dans sa déclaration du vendredi 26 juin 2020, signée par Jean- Félix Tshobo, son Secrétaire Technique et Rapporteur, CODE fait remarquer que les prérogatives sont accordées, tant au Gouvernement qu'aux Députés et Sénateurs, l'initiative d'introduire des propositions des lois au Parlement. Ce qui est repris textuellement, bien évidemment, dans l'article 130 alinéa 1er de la Constitution. Ainsi, il n'aura pas été utile, pour ces personnes non autrement identifiées, de réagir par la violence et de traquer des cadres du Front Commun pour le Congo (FCC) et ce, jusqu'à endommager quelques-uns de leurs biens privés.

Fustigeant ces actes manifestes de mauvaise foi, la CODE martèle auprès des responsables des Coalitions, Regroupements et Partis politiques à conscientiser leurs militants sur l'intérêt de ne poser que des actions démocratiques et qu'ils doivent impérativement intérioriser. Aussi, elle convie les institutions de la République à préserver la stabilité et la paix sociales, invite la population congolaise à ne pas céder à des prises de positions politiciennes visant à freiner l'élan prometteur de la démocratie en RD. Congo et à la jeunesse congolaise, plus particulièrement, de se détourner de toute voie non-pacifiste. Ci-dessous, l'intégralité de la déclaration de CODE.

DECLARATION POLITIQUE DU REGROUPEMENT POLITIQUE

COALTION DES DEMOCRATES, «CODE» EN SIGLE

La Coalition des Démocrates «CODE» a suivi avec désolation les réactions des groupes de jeunes «WEWA», non autrement identifiés, agissant avec des motivations politiciennes pour faire obstacle à la proposition de réforme, faite à l'Assemblée Nationale, à l'initiative de deux (2) Honorables Députés, de trois (3) textes de lois judiciaires ;

La Coalition des Démocrates «CODE» fait observer, à cet égard, que l'initiative des lois est une prérogative dévolue concurremment au Gouvernement, à chaque Député et Sénateur en vertu de l'article 130 alinéa 1er de la Constitution et qu'il est, de ce fait, inacceptable de laisser libre cours à ces comportements rétrogrades qui ne riment pas avec les principes et pratiques régulateurs d'un Etat de droit ;

La Coalition des Démocrates «CODE» condamne, par conséquent, les attaques personnelles portées à l'égard des Elus légitimes du peuple et la destruction méchante des biens appartenant aux acteurs politiques, quelque soit leur appartenance, et, par la même occasion :

DEMANDE aux Institutions de la République, chacune en ce qui la concerne, de garantir la stabilité et la paix sociales ;

DEMANDE, en outre, aux Responsables des Coalitions politiques, Regroupements politiques et partis politiques de convier leur militant à intérioriser les principes et pratiques d'un Etat démocratique au risque d'ouvrir la voie à une responsabilité intellectuelle des actes de ces derniers dans leur chef ;

INVITE la population congolaise dans son ensemble, indépendamment des origines, des appartenances ethnique, tribale, linguistique ou familiale, à ne pas céder face à des prises de position « politiciennes » de nature à mettre en mal notre jeune démocratie et, qui plus est, l'alternance démocratique chèrement acquise ;

EXHORTE particulièrement la jeunesse congolaise à se détourner des voies non-pacifistes qui ont causé un recul inestimable à la République.

Fait à Kinshasa, le 26 juin 2020.

Pour la Coalition des Démocrates «CODE»

Jean Félix TSHOBO NDUKA

Secrétaire Technique et Rapporteur

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.