Afrique Australe: Iles éparses - La SADC prend fait et cause pour Madagascar

La Grande île acquiert le soutien des États membres de la SADC pour renforcer sa demande de rétrocession des îles éparses.

La revendication malgache sur les îles éparses connait un rebondissement. Une nouvelle démarche pour la restitution de la souveraineté malgache sur les îles de l'océan Indien comprises dans son territoire maritime est acquise. Par la voie de la diplomatie régionale, Madagascar a obtenu le soutien des États membres de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) dans la suite du processus de revendication de ces îles malgaches. Durant la réunion par vidéoconférence qui s'est déroulée le 26 juin, les pays de la SADC ont manifesté leur volonté d'appuyer les efforts déjà entrepris par le gouvernement malgache dans les négociations en cours avec la France.

L'organisation régionale défend le principe de la libération des territoires africains sous occupation ainsi que toutes formes de l'emprise coloniale. Dans leur position, les États membres de la SADC s'appuient sur la résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies adoptée le 12 décembre 1979 qui avait déclaré que « les îles Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India font partie intégrante du territoire national de la République démocratique de Madagascar ».

Détermination

Le gouvernement malgache renforce sa détermination à reconquérir sa souveraineté sur ces îles en rassemblant tous les moyens possibles avant de continuer les négociations. L'ouverture de la diplomatie au niveau régional s'avère une bonne option, selon des expert en Relations internationales à l'instar de Julien Radanoara. La pression des pays du continent relève d'une stratégie pour réorienter les débats tout au long du processus.

Madagascar s'est opposé à l'unilatéralisme français dans son projet d'instaurer une réserve naturelle de biodiversité sur les îles Glorieuses. L'initiative du président Emmanuel Macron a été contestée au début du mois de mai, par une remise des pendules à l'heure. D'ailleurs, la riposte de la partie malgache s'étend sur l'appel à la solidarité des pays africains regroupés au sein de la SADC afin d'unir leurs forces.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.