Cameroun: Loi de finances 2020 - Les modifications validées

Vendredi dernier, l'ordonnance y relative a été adoptée par les députés qui ont également voté le projet de loi régissant l'activité statistique au Cameroun.

Deux projets de loi étaient au cœur de la discussion générale de la séance plénière de vendredi dernier à l'Assemblée nationale. Deux textes adoptés au cours de débats riches régulés et présidés par le Très honorable Cavaye Yeguié Djibril. Pour parvenir à cette issue, le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, a dû éclairer la lanterne des députés durant près de 40 minutes sur le projet de loi portant ratification de l'ordonnance du président de la République du 3 juin 2020 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi du 24 décembre 2019 portant loi de finances du Cameroun pour l'exercice 2020. Notamment sur les options prises par l'Etat en vue de la relance de la croissance par le secteur privé. Le gouvernement a ainsi misé sur l'allégement de certaines mesures et le report de certains contrôles. « L'Etat doit continuer de fonctionner » a ainsi rappelé le Minfi à la représentation nationale, tout en énonçant les quatre grands groupes de dépenses de la loi de finances modifiée. Il s'agit du traitement des malades du Covid-19, la masse salariale, la sécurité et les dépenses liées à la reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Avant cette adoption, il y a eu celle du projet de loi régissant l'activité statistique au Cameroun. Le ministre de l'Economie, de la Programmation et de l'Aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey a apporté des précisions sur les remarques et observations posées par six députés. Celles-ci avaient trait entre autres aux aspects opérationnels qui seront prises en compte prochainement dans le décret d'application de ladite loi, à la formation des statisticiens au Cameroun et au visa statistique. Le Minepat qui a surtout évoqué l'importance pour le Cameroun d'avoir « un appareil statistique solide, robuste et fiable » dans la conception, l'application et l'évaluation des politiques publiques au bénéfice des populations.

La plénière a été marquée par la remise des attributs aux trois nouveaux députés que sont les honorables Ahmadou Mohamadou, Ernest Abissou et Odile Jiha Tankoua épouse Peyou. Trois suppléants de députés titulaires démissionnaires élus lors du scrutin du 9 février 2020. Par ailleurs, du chef de l'Etat, le président de la chambre a reçu deux nouveaux projets de lois. Il s'agit du projet de loi modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°90/053 du 19 décembre 1990 relative à la liberté d'association et celui régissant les associations artistiques et culturelles. Des textes qui feront l'objet de présentation ce jour respectivement devant les Commissions des Lois constitutionnelles et des Affaires culturelles.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.