Afrique Centrale: Cameroun-Guinée équatoriale - On parle de la sécurité aux frontières

Le président du Cameroun Paul Biya (g.) et Le président de la Guinée Équatoriale Teodoro Obiang (dr.)

Une délégation équato-guinéenne conduite par le ministre de la Défense nationale, Leandro Bekale Nkogo est arrivé hier à Yaoundé, pour une réunion qui commence ce lundi.

Le ministre de la Défense nationale de Guinée équatoriale, Leandro Bekale Nkogo, est à Yaoundé depuis hier. Il a été reçu à sa descente d'avion à l'aéroport international de Yaoundé-Nsimalen par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo. Aux côtés du Mindef, le haut commandement militaire camerounais. Côté Guinée équatoriale, une forte délégation de vingt personnalités, parmi lesquelles, le ministre d'Etat, ministre de l'Intégration régionale, Baltazar Engonga Edjo'o. Cette visite de travail fait suite aux hautes instructions des chefs d'Etat camerounais et équato-guinéen, qui ont décidé de la tenue à Yaoundé de la réunion de concertation entre les ministres de la Défense des deux pays. La rencontre bilatérale s'ouvre ce jour. Elle porte sur les modalités de collaboration et d'actions communes à la frontière entre les deux pays. Une séance entre experts des deux pays précédera la réunion de travail entre les ministres de la Défense, prévue mardi.

Aucun mystère donc sur le thème des travaux de Yaoundé. La question de la collaboration à la frontière entre le Cameroun et la Guinée équatoriale meublera les échanges. Probablement la suite logique de la mission conjointe effectuée le 2 avril dernier à Kye-Ossi, par le Mindef, Joseph Beti Assomo et le Minat, Paul Atanga Nji. Une descente dictée par la récurrence des incidents au niveau de la frontière entre les deux pays. L'année dernière en effet, les autorités équato-guinéennes avaient lancé un projet de construction d'un mur de séparation au niveau de la frontière qui existe entre les deux pays. Seulement, ce projet avait créé une brouille avec le Cameroun, car le chantier avait visiblement empiété sur le sol camerounais. Les autorités camerounaises ont renforcé le dispositif militaire tout le long de cette frontière. Par ailleurs, Yaoundé avait attiré l'attention des hautes autorités de Malabo qui avaient alors promis d'arrêter le chantier. Mais contre toute attente, la Guinée équatoriale a entrepris depuis quelques mois un autre projet. Il s'agit de la construction de miradors le long de cette frontière. Comme ce fut le cas pour le mur de séparation, il se trouve que les trois miradors à construire ne respectent pas le tracé de la frontière entre les deux pays. La concertation de Yaoundé devrait permettre de tirer les choses au clair.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.