Sénégal: Transport terrestre - l'Assemblée nationale valide la nouvelle orientation du secteur

29 Juin 2020

Focus sur le projet de loi portant orientation et organisation des transports terrestres. Il a été adopté vendredi par l'Assemblée nationale. Les innovations du nouveau texte sont, entre autres, la mise en place d'un schéma directeur des transports terrestres et la création d'un Conseil national de transports terrestres (Cntt) pour instituer le dialogue et la concertation entre les acteurs.

«Une gouvernance institutionnelle très faible, une professionnalisation des acteurs balbutiante, un parc vétuste, une insécurité routière préoccupante et un secteur désorganisé avec une pluralité d'opérateurs privés et de syndicats.»

Telles sont, entre autres, les limites de la loi de 2003 qui régissait le secteur des transports terrestres selon le ministre de tutelle Elhadji Oumar Youm.

Des solutions pourraient désormais être trouvées à ces manquements avec le nouveau projet de loi adopté vendredi par l'Assemblée nationale.

D'après le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, il s'agit d'une législation d'innovations afin des se conformer aux objectifs et politiques du Plan Sénégal émergent.

Le nouveau texte implique des changements tels que la mise en place d'un schéma directeur des transports terrestres, qui sert de système de planification du secteur, la création d'un conseil national de transports terrestres (Cntt) pour instituer le dialogue et la concertation entre les acteurs du secteur et la détermination des conditions d'âges limites pour l'importation des véhicules automobiles, leur conformité aux normes environnementales ainsi que l'instauration de financement « qui garantit des ressources suffisantes et pérennes » pour le secteur.

Il s'agit également de s'aligner aux conditions et exigences des services de mobilité collective à l'instar du Train express régional et le Bus rapid transit, selon M. Youm.

« Ce projet de loi permettra à notre pays de se doter d'un dispositif novateur qui détermine l'organisation et la modernisation des systèmes de transport routiers et ferroviaires », a commenté le ministre Elhadji Oumar Youm.

Le texte de 2020 renferme également d'autres « politiques » en droite ligne avec la loi d'orientation du secteur.

Elles sont, entre autres, la réglementation de la voirie pour régler les problèmes d'embouteillage et de stationnement dans nos villes, la création d'une agence de sécurité routière dédiée à la sensibilisation.

Sans oublier, la mise en place d'un fonds de développement alimenté par l'Etat pour renouveler et édifier des gares routières modernes.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.