Guinée: Dissimulation des corps à la morgue - Le FNDC hausse le ton !

document

Le FNDC a été informé par ses avocats des démarches effectuées auprès du Procureur Général pour la mise à disposition des corps de personnes tuées par les forces de défense et de sécurité lors des manifestations contre le troisième mandat en faveur de M. Alpha Condé.

Le FNDC a le regret de constater le refus catégorique et injustifié du Gouvernement à restituer ces corps pour permettre au FNDC et aux familles des victimes de les enterrer dignement.

Pour rappel, il s'agit au total de huit (08) corps confisqués par le Gouvernement et gardés à la morgue de l'hôpital Ignace Deen de Conakry à savoir:

Mamadou Issa Bah, Mamadou Saidou Daillo, Mamadou Ciré Diallo tués en janvier 2020

Idrissa Barry et Souleymane Barry tués en février 2020

Mamadou Hafiziou Diallo, Ousmane Barry et Mamadou Saliou Bah tués en mars 2020.

Aucune communication n'a été faite par les autorités car tout résultat d'autopsie qui confirme les morts par balle et l'usage des armes de guerre contre les manifestants est systématiquement dissimulé.

Les familles des victimes se sont donc vues refusé le droit de disposer des rapports d'autopsie de leurs enfants.

Suite aux dénonciations faites par des parents des victimes dans les médias, le Gouvernement veut procéder de façon clandestine à la restitution des corps aux familles sans leur transmettre les rapports d'autopsie qui établissent les causes de décès.

Le FNDC condamne cette attitude inhumaine et irresponsable de M. Alpha Condé et de son Gouvernement qui s'évertuent à cacher la vérité de leur crime contre les populations.

Le FNDC exige la restitution immédiate des corps confisqués par le Gouvernement, la transmission de tous les rapports d'autopsie aux parents de victimes et réitère son appel à une enquête indépendante de la Cour Pénale Internationale (CPI) sur les nombreux crimes commis par le régime de M. Alpha Condé.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons!

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.