Congo-Kinshasa: Promotion de la femme - FMJC et professionnels des médias préparent le concours destiné à récompenser 21 journalistes

C'est en préparation de ce concours autour de la promotion du statut et des actions de la femme à travers les différents rendus médiatiques que l'ONG Femmes des médias pour la justice au Congo (FMJC) et les professionnels des médias ont eu, jeudi 18 juin au siège de cette ONG, à Limete, une séance technique et préparatoire à l'organisation de ce concours.

Au terme de ces assises, Mme Kenneth EnimAmpi, coordonnatrice de FMJC, s'est exprimé en ces termes : « Nous étions en train d'ouvrir des discussions sur une très prochaine organisation de remise des prix à 21 professionnels des médias qui vont promouvoir le statut et les actions de la femme à travers leurs rendus médiatiques, reportages, émissions, journal télévisé ou parlé, etc. Bref, ces professionnels des médias qui vont faire parler la femme, la jeune femme à travers leur plume ou micro ».

Pour la coordonnatrice de FMJC, des émissions et reportages sont consacrés à la femme quand c'est le mois de mars, mais lorsqu'il s'agit des questions politiques dites sensibles, les journalistes se retournent vers les hommes, comme si la femme n'a pas de points de vue à émettre sur des questions politiques, sécuritaires, économiques.

Changer de perception

L'objectif de cette action, dit-on à FMJC, c'est de changer cette perception en emmenant les professionnels des médias à orienter leur plume ou micro vers la femme pour obtenir d'elle, comme ils obtiennent des hommes, un point de vue en rapport avec des sujets d'actualité de politique, d'économie et de sécurité. Lesquelles interventions vont amener un changement de comportement dans les populations qui, pour elles, la femme est une simple ménagère ou un être de second rang. L'objectif, « c'est aussi d'amener le changement sur l'appréhension que la société congolaise se fait de la femme. Cela qui influe négativement sur la femme en période électorale, où personne ne fait attention à elle comme on le ferait pour l'homme, tout simplement parce que les médias ne font pas parler suffisamment la femme sur des questions qui concernent la population, l'économie, la sécurité et la gestion de la cité ».

Pour participer à ce concours, le journaliste intéressé va envoyer la copie de l'émission, du reportage, du journal télévisé ou parlé ou encore tout autre rendu médiatique produit dans le cadre de son métier.

A terme, il a été convenu de la création d'un contact moderne à partir duquel le candidat à ce concours envoie son produit qui aurait pris en compte l'intervention de la femme dans le cadre des sujets d'actualité.

Ce concours est ouvert, du 1er juillet au 1er décembre 2020, à tout professionnel des médias de l'audiovisuel, de la presse écrite ou presse en ligne.

Rappelons qu'en tant que 4ème pouvoir, les médias sont une source infaillible pour la création des opinions. Le recours plus ou moins intensifs des médias par les acteurs de défense des droits de la femme et de la jeune femme lors de la campagne électorale 2018 en RDC a conduit à une légère augmentation du taux de participation politique de la gent féminine aux postes électifs, voire aux postes nominatifs.

Kinienzi Augustin

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.