Congo-Kinshasa: Déconfinement à Gombe - Le désespoir des vendeurs du marché central qui reste fermé

À Kinshasa, la commune de la Gombe est déconfinée. Les barrières qui étaient érigées à chaque entrée du centre des affaires de la capitale ont été levées.

Ce lundi matin, les activités ont repris sauf pour le marché central qui reste fermé. L'hôtel de ville justifie cette décision par les travaux de réhabilitation de ce marché qui accueille environ 15 000 personnes par jour. Une mesure critiquée par les vendeurs du marché.

Ce lundi, des vendeurs se sont rassemblés et ont manifesté pour exiger la réouverture de ce marché. À même le sol, Anna est en colère.

Ça fait trois mois qu'elle ne peut plus vendre ses légumes : « Je n'ai pas d'argent. On m'a expulsé de la maison. Je n'ai plus une adresse fixe. Je suis une veuve, je paie la scolarité de mes enfants seule et je dois payer le loyer. »

À quelques mètres d'Anna, quelques policiers tentent de calmer Georgette qui est en pleurs : « Moi, je vends les haricots. Le gouverneur Ngobila ne veut pas que nous vendons même aux alentours du grand marché. Il ne veut pas. Nous sommes prêtes à mourir s'ils ne veulent pas nous écouter. »

Sans masques et sans respect des mesures de distanciation sociale, Paul, n'a pas d'autres options que de manifester pour se faire entendre : « Pourquoi ne pas manifester ? Cette façon de nous diriger ne peut que nous pousser à nous rassembler.

Nous sommes fatigués. Quelle maladie ? Les pays qui ont plus de 100 000 personnes infectées se déconfinent et nous ? Si on arrive pas ce que nos dirigeants ne travaillent pas correctement. »

Une réunion de crise est prévue ce lundi autour du gouverneur pour évaluer la situation et éventuellement prendre de nouvelles mesures.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.