Congo-Brazzaville: Entreprenariat - Une loi spéciale en vue pour les start-ups congolaises

Le ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie numérique, Léon Juste Ibombo, a annoncé, le 27 juillet à Brazzaville, l'élaboration d'un avant-projet de loi portant statut des start-ups au Congo, afin d'aménager un régime juridique spécial pour les entreprises qui obtiendront le label de « start-up ».

L'annonce a été faite à l'occasion de la célébration de la 3ème édition de la Journée internationale des micro, petites et moyennes entreprises (MPME).

Placée sous le thème « L'impact de la Covid-19 sur les Tpe/PME congolaises : Quelle stratégie pour la relance économique ? », cette rencontre avait pour but d'examiner les effets néfastes de la crise sanitaire due à la pandémie du coronavirus sur les petites et moyennes entreprises congolaises.

En effet, le ministre a fait savoir qu'une fois adoptée, cette loi permettra aux start-ups de bénéficier d'un statut particulier qui leur octroierait un certain nombre d'avantages comme l'accès à un appui financier, aux exonérations fiscales, la facilitation et la simplification de certaines opérations de douanes... « Une série de journées de réflexion sur l'écosystème des start-ups seront organisées dans les prochaines semaines, journées au cours desquelles vous (MPME) serez conviés à prendre part afin de contribuer à murir ensemble ce texte de loi. », a-t-il indiqué.

Selon lui, les MPME sont devenues un secteur de consolidation et de pérennisation de la croissance économique inclusive par la diversification et les réformes économiques. Le développement continu des technologies de l'information et de la communication vers des services et des applications plus sophistiqués a pour moteur le dynamisme de l'écosystème du numérique des start-ups. Il a, à cet effet, rappelé la vision du chef de l'Etat qui est « d'arrimer le Congo au développement de l'économie numérique ».

Ayant pris part à ladite rencontre, le président de la chambre de commerce, Paul Obambi, a pour sa part, souligné l'importance de la journée internationale des PME qui d'après lui est une réelle occasion de connaître l'impact de ces entreprises dans la sphère économique.

« Les micro, petites et moyennes entreprises participent à la production, et sont partout autour de nous. Elles emploient plus de 70% de personnes dans le monde, aident les familles à se nourrir convenablement et à assurer l'éducation de leurs enfants, développent des solutions innovantes pour lutter contre les défis mondiaux tels que la santé ou les changements climatiques, joueront un rôle pressenti crucial dans l'éradication de la pauvreté à l'horizon 2030 », a-t-il déclaré.

Il a, par ailleurs, invité les acteurs du secteur public et privé à aider les MPME à créer des emplois décents, innover et promouvoir la croissance tout en créant un environnement des affaires propices au développement de leurs activités dans le marché domestique et à l'international.

A noter que ce moment d'échanges avec les représentants de différentes start-ups de la place a été organisé par la plate-forme « Kosala ». Cette dernière réunit un certain nombre de conditions pour faciliter l'émergence des Petites et moyennes entreprises ainsi que les start-ups.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.