Angola: La Cour suprême reprend "l'affaire 500 millions"

Luanda — La Cour suprême reprend mardi (30) les séances de jugement de "l'affaire 500 millions" avec les dernières allégations des parties.

Dans cette phase, avant de prononcer la sentence, les avocats de la défense tenteront d'éviter le "fondement" d'une décision de condamnation, tandis que de l'autre côté le Parquet général (PGR), détenteur de l'action pénale, s'engagera à maintenir les poursuites.

Initialement prévu pour le 25 mars, les dernières allégations du procès ont été reportées, à la suite de mesures d'urgence visant à freiner la progression du Covid-19.

Dans le procès, l'ancien président du Fonds souverain angolais, José Filomeno dos Santos «Zenu», l'ancien gouverneur de la Banque nationale d'Angola (BNA), Valter Filipe, l'ancien directeur du Département de gestion des réserves de la BNA sont accusés de délits de détournement de fonds, de blanchiment d'argent, de fraude par fraude et de trafic d'influence.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.